Pour chercher les extraterrestres, la Chine déplace 9 000 personnes

Pour construire le gigantesque radiotélescope Fast, dédié à la recherche de la vie extraterrestre, le gouvernement chinois a fait déménager plus de 9 000 habitants.

Dans la province chinoise du Guizhou, au sud-est du pays, une infrastructure d'un autre monde est en train d'émerger au milieu des forêts vallonnées. Un bol de métal titanesque de 500 mètres de diamètre, posé entre les collines, sur lequel fourmillent en permanence des centaines d'hommes et de machines. Depuis 2011, la Chine construit patiemment le plus grand télescope au monde, avec la ferme intention de découvrir les preuves d'une vie extraterrestre dans le cosmos.

Publicité

Fast, c'est son nom (pour Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope), doit être mis en route en 2016, mais ses tympans infiniment sensibles ne tolèrent pas le barouf des populations avoisinantes. Alors le gouvernement s'emploie à reloger, d'ici septembre, les 9 110 voisins vivant dans un rayon de 5 kilomètres de cette oreille démesurée, moyennant une indemnité de 12 000 yuans (1 650 euros) par habitant. L'objectif : "créer un environnement électromagnétique sain" autour de la structure, selon un responsable politique local cité par l'agence de presse nationale Xinhua.

Trois fois plus sensible que le meilleur télescope actuel

Le télescope, dont la superficie sera équivalente à environ 30 terrains de football, aura pour mission de "chercher une forme de vie intelligente au-delà de notre galaxie", a précisé à l'agence le directeur de la Société d'astronomie de Chine Wu Xiangping. Pour ce faire, les 4 600 panneaux mobiles qui composent le télescope répercuteront, avec une sensibilité inégalée, le bruit émanant de zones reculées du cosmos. Et le redirigeront vers une lentille centrale de trente tonnes, qui le récoltera et tentera de séparer le bruit blanc d'hypothétiques gargouillis extraterrestres, détaille le Guardian. Exactement le boulot de Jodie Foster dans Contact, de Robert Zemeckis, sorti en 1997.

Jusqu'à présent, le plus grand site dédié au programme Seti (le projet de recherche d'intelligence extraterrestre) se trouvait sur le site d'Arecibo, à Porto Rico, où se trouve l'actuel plus grand télescope du monde. Il mesure 300 mètres de diamètre et est trois fois moins sensible que le futur télescope chinois.

Publicité

Le programme Seti, débuté dans les années 1980 et réparti sur différents sites dans le monde, n'a pour l'instant donné aucun résultat, car l'univers a malheureusement la caractéristique d'être extraordinairement vaste et nos outils sont pour l'instant bien inadaptés à son échelle. Depuis 2012, le Seti permet à quiconque de l'aider dans sa quête en mettant à disposition ses données aux internautes. Si vous entendez quelque chose, n'hésitez pas à le faire savoir.

Par Thibault Prévost, publié le 18/02/2016

Pour vous :