AccueilÉDITO

La Chine va interdire le commerce de l'ivoire d'ici la fin de l'année

Publié le

par Jeanne Pouget

(©Megan Coughlin/Flickr)

Afin de mieux protéger les éléphants et de mieux combattre les trafics, la Chine prévoit d'arrêter peu à peu la vente et la transformation d'ivoire d’ici fin 2017 a annoncé le gouvernement vendredi 30 décembre. 

(© Megan Coughlin/Flickr)

Le 30 avril dernier, le Kenya organisait en grandes pompes l'incinération massive de quelque 105 tonnes d'ivoire afin de marquer les esprits et d'affirmer sa lutte contre le braconnage. Dans la foulée, la France est devenue le premier pays d'Europe à bannir le commerce de l'ivoire sur son territoire. Une accélération notable dans la lutte contre le massacre des éléphants, animaux malheureusement plus convoités que jamais pour leurs défenses.

En effet, selon le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), un éléphant est tué pour son ivoire toutes les 15 minutes dans le monde, soit entre 25 000 et 35 000 spécimens assassinés par an, le plus souvent pour la revente à destination de l’Asie. Le fait que la Chine se mouille à son tour et prenne une mesure forte est donc une grande avancée pour la défense des pachydermes. En effet, le prix de l'ivoire légal peut atteindre jusqu’à 1 050 euros le kilo dans l'empire du Milieu qui est par ailleurs le principal débouché de l'ivoire illégal au niveau international précise Le Monde.

Une mesure qui prendra effet dès le 31 mars

Afin d'accélérer la mise en place de cette mesure, le gouvernement chinois a précisé que l'activité d'une première vague d’ateliers et de vendeurs devra cesser ses activités dès le 31 mars. La réglementation sera ensuite étendue à tous les commerces d'ivoire, soit 34 entreprises de transformation et 143 centres de commerce.

Si le commerce de contrebande reste difficile à contrôler, la fermeture des marchés nationaux s'avère primordiale puisqu'elle est la cause principale du braconnage des éléphants d'Afrique et d'Asie. Par ailleurs, cette décision devrait avoir un impact sur les consommateurs en mobilisant petit à petit les consciences. En effet, les Chinois sont très friands de bijoux et d'objets en ivoire, matière noble et révélatrice d'un statut social élevé :

"Le gouvernement chinois prévoit d'accompagner les entreprises. L'objectif est qu'elles se reconvertissent et qu'elles utilisent des substituts [...] Il y aura un plan d'accompagnement, mais, surtout, une sensibilisation des consommateurs. C'est quand même eux qui ont la clé", note Charlotte Nithart, porte-parole de l'association de protection de l'environnement, Robin des bois dans un entretien accordé à France info.

Il s'agit d'une excellente nouvelle pour la vie sauvage. À l'heure actuelle, il ne resterait que 300 000 spécimens d'éléphants sauvages sur le continent africain et moins de 50 000 en Asie.

À lire -> La population des éléphants de savane d’Afrique a chuté de 30 % depuis 2007

À voir aussi sur konbini :