AccueilÉDITO

Le président chinois souhaite envoyer les artistes à la campagne pour les rééduquer

Publié le

par Anaïs Chatellier

Afin de remettre les artistes chinois dans le droit chemin, Xi Jinping souhaite les envoyer à la campagne pour qu'ils vivent avec "les masses". 

Il y a comme un relent de l'époque maoïste dans la politique actuelle du président de la République populaire de Chine. Alors que le célèbre dictateur, lors de la révolution culturelle il y a cinquante ans, avait décidé d'envoyer des millions d'intellectuels dans les campagnes pour les "rééduquer", Xi Jinping semble en avoir pris de la graine.

En effet, l’Administration générale de la presse, de l’édition, de la radio, du cinéma et de la télévision a annoncé cette semaine l’envoi d’artistes, de cinéastes et de producteurs de télévision à la campagne. L'objectif ? Amener ces personnalités à "développer une vision correcte de l’art" et ce "en vivant avec les masses".

Pendant ces "vacances" à la campagne, certains artistes pourront vivre un mois auprès des populations rurales pour découvrir la vie locale et s'en inspirer, tandis que d'autres séjourneront dans des zones jugées d'importance historique.

Ai Wei Wei

Empêcher que les artistes ne deviennent des "esclaves du marché"

Cette mesure s'inscrit dans la continuité du discours donné en octobre dernier par le président qui avait déclaré :

Servir le peuple et la cause socialiste est une exigence du Parti communiste chinois (PCC), et ceci est essentiel pour l'avenir du développement culturel et artistique du pays.

Le président Xi Jinping avait alors demandé aux artistes de ne pas devenir des "esclaves du marché" et de produire des oeuvres qui ne "puent pas l'argent", ajoutant que "la popularité n'a pas besoin de la vulgarité". Cette initiative ne fait que confirmer le durcissement d'un régime mis en place depuis deux ans.

Pour Joseph Cheng, professeur de sciences politiques à la City University de Hong Kong, interrogé par l’Agence France-Presse, "il s’agit d’une campagne de rectification dans le pur style maoïste visant à réduire au silence les critiques potentielles de sa politique". En tout cas, on imagine mal Ai Wei Wei se rendre dans un de ces "camps" de redressement artistique dont le but est d'engendrer des oeuvres politiquement correctes. Et la liberté d'expression dans tout ça ?

À voir aussi sur konbini :