AccueilÉDITO

Chez Les Républicains, ce sont les mecs qui légifèrent sur l'IVG

Publié le

par Cyrielle Bedu

Alors que le monde entier (Konbini compris) critiquait Donald Trump pour s'être entouré uniquement d'hommes lors de la signature d'un décret sur l'avortement, force est de constater qu'en France on ne fait pas beaucoup mieux.

(© Assemblée nationale)

Ce jeudi 26 janvier, une commission mixte paritaire s’est réunie à l'Assemblée nationale pour se mettre d'accord sur une proposition de loi relative à l'extension du délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Cette proposition de loi socialiste, qui sera réexaminée par les députés jeudi prochain, vise à élargir le délit d’entrave aux sites Internet qui diffusent de fausses informations sur l’IVG.

À l'occasion de la nouvelle réunion de la commission mixte paritaire, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol était donc présente à l'Assemblée. Lors de l'une de ses prises de parole, elle a fait part d'un constat amer : parmi les députés Les Républicains présents pour cette discussion autour de l'avortement, il n'y avait aucune femme.

En face, les députés de droite n'avaient pas beaucoup d'arguments pour se défendre... Cet épisode rappelle tristement un autre moment qui s'est déroulé en début de semaine, de l'autre côté de l'Atlantique cette fois. Le 23 janvier, le président américain Donald Trump signait un décret anti-IVG dans une salle remplie uniquement d'hommes. Nous étions alors beaucoup à critiquer une situation particulièrement misogyne, orchestrée par le nouveau président des États-Unis. Certains internautes avaient même imaginé la situation dans le sens inverse, en créant un photomontage d'une femme signant, dans une salle uniquement remplie d'autres femmes, un décret concernant les hommes (l'interdiction de la masturbation). La classe politique américaine n'est donc pas la seule à devoir faire de gros efforts en matière de féminisme.

À voir aussi sur konbini :