Chers parents, arrêtez d'afficher vos enfants sur les réseaux sociaux

Une étude universitaire révèle que les enfants redoutent que leurs parents publient sur les réseaux sociaux des choses sur eux sans leur consentement.

moonrise-kingdom

Les enfants de la génération Z, ceux nés dans les années 2000, aimeraient que leurs parents ne postent plus sur Internet sans leur consentement. Compris ? (© StudioCanal)

C'est un réflexe que les parents, qui ont connu la naissance de Facebook en 2004, ont adopté avec leur enfants : les afficher sur les réseaux sociaux. Photos de bêtises, vidéos attendrissantes, etc., ce genre de contenu se retrouve très vite et très facilement sur Internet et surtout sans que les principaux concernés n'aient donné leur accord. Ce problème a été observé par des chercheurs de l'Université du Michigan, aux États-Unis, qui ont posé plusieurs questions liées à l'utilisation d'Internet et des nouveaux médias à des parents et simultanément à leur progéniture.

Publicité

Pour la plupart des interrogations, tout le monde est à peu près d'accord : ne pas répondre à des inconnus qui nous parlent en ligne, ne pas envoyer de SMS en conduisant... Sauf que la règle "On ne poste rien sur moi sans me demander la permission" n'est pas vraiment respectée par les parents, et les chercheurs constatent que les enfants se sentent "très concernés" à ce sujet.

"je le découvre plus tard parce qu'un ami a vu quelque chose sur moi sur Instagram"

Alexis Hiniker, diplômée en sciences humaines et chargée de l'étude publiée par le New York Times, parle d'une "déconnexion très intéressante" entre les réponses des deux générations. Elle a interrogé 249 adultes et mineurs, et ces derniers, âgés de 10 à 17 ans, se sentent mal à l'aise à l'idée de voir une photo d'eux dans une mauvaise posture, prise par leur papa ou leur maman, terminer sur les réseaux sociaux.

http://noubliezjamaislacapote.tumblr.com/post/74388008572/3-minutes-seule-dans-le-salon-3-millions-de

Publicité

Contactée par le Post, la jeune Maisy, 14 ans explique son ressenti face à cette tendance qui a émergé depuis l'arrivée de Facebook :

"Je m'inquiète surtout à cause de mon père. Il ne demande pas toujours s'il peut poster des trucs, du coup je lui demande immédiatement s'il compte poster la photo. Ou alors je le découvre plus tard parce qu'un ami a vu quelque chose sur moi sur Instagram et je dois alors lui demander de l'enlever."

Aujourd'hui, les bébés de 2004 ont plus d'une dizaine d'années et sont relativement conscients de ce qu'il se passe sur Internet. Pourquoi, les parents ont-ils tendance à partager du contenu personnel et privé de leurs propres enfants sans leur consentement ?

Publicité

D'abord, parce qu'ils sont les détenteurs de leur droit à l'image. Ensuite, certains veulent contrôler à tout prix l'image de leur progéniture, de peur que leurs rejetons ne mettent tout et n'importe quoi au détriment de leur e-réputation. Et selon le Post, en partageant des photos représentant certaines frustrations (manger correctement, aller aux toilettes, réussir à faire ses devoirs...), ils n'ont pas l'impression de dévoiler la vie privée de leurs enfants mais la leur.

Stacey Steinberg, qui fait partie du centre d'études sur les familles et les enfants de l'Université de Floride l'explique de manière très claire :

Publicité

"Les parents s'immiscent dans l'identité digitale de leur enfant, pas par malveillance, mais parce qu'ils n'ont pas considéré le potentiel atteint et la longévité de l'information numérique qu'ils partagent."

Parents de tous âges, cessez donc de publier toute la vie de vos petits bouts de chou. Ils vous en remercieront (et les adultes sans enfant également.)

Par Juliette Geenens, publié le 09/03/2016

Pour vous :