À Vancouver, il suffit apparemment de se baisser pour en ramasser (Crédits image : Marijuana Wallpapers)

Vancouver : chasse au trésor et cannabis à la clé via Twitter

Un mystérieux compte Twitter propose une chasse au trésor pour trouver des lots d'herbe. Une quête qui s'inspire d'une autre, distribuant des billets de 100$.

À Vancouver, il suffit apparemment de se baisser pour en ramasser (Crédits image : Marijuana Wallpapers)

À Vancouver, il suffit apparemment de se baisser pour en ramasser (Crédits image : Marijuana Wallpapers)

Si vous habitez Paris, ou bien une autre grande ville, vous avez peut-être déjà participé à une chasse au trésor urbaine. À la clé, les participants trouvent souvent bonbons, petits cadeaux et surprises amusantes qui sont la cerise sur le gâteau de l'enquête. Après tout, comme le dit la maxime, "The chase is better than the catch".

Publicité

Or, c'est une tout autre chasse au trésor qui attend les habitants de Vancouver, au Canada. Le Vancouver Sun révèle que le (ou la) propriétaire d'un compte Twitter, répondant au nom de @HiddenWeedYVR dissimule des boîtes au contenu surprenant. Imaginez : vous apprenez via Twitter que tout près de chez vous, se cache l'un des objets de la chasse au trésor. Vous vous rendez sur place, le débusquez, l'ouvrez... et voilà ce qu'il vous attend à l'intérieur :

2600 participants

Avec 2600 abonnés, celui ou celle qui se cache derrière cette entreprise s'est inscrit sur Twitter le 4 juin. "Qui voudrait de l'argent gratuit quand on peut avoir de l'herbe gratuite ?" fait-il/elle alors mine de s'interroger dans un premier tweet, référence évidente à ce drôle de bienfaiteur qui distribue des billets de 100$ à San Francisco depuis peu

Publicité

Il (ou elle) annonce ainsi clairement la couleur : ce sera vert. Il entreprend alors de permettre aux habitants de Vancouver de découvrir de la weed, planquée un peu partout dans la ville, et dont il partage les indices de localisation sur son compte. Ses indications sont d'ailleurs souvent rédigées avec subtilité et on décèle dans le comportement du maître du jeu qu'il prend beaucoup de plaisir à mener la quête.

"Trafic"

Évidemment, cette quête n'est pas au goût de tout le monde. Les autorités locales se sont empressées d'émettre leur désapprobation quant à la recherche de cannabis où que ce soit. D'ailleurs, l'auteur(e) de cette quête au THC risque carrément de tomber pour "trafic". Eh oui, c'est la loi : "La personne qui trouve ce cannabis se retrouve en situation illégale de possession sans permis. Et le fait de délivrer cette substance afin qu'elle soit trouvée par quelqu'un d'autre peut être considéré comme du trafic qui tombe sous le coup de la loi", a sermonné le chef de la police, Brian Montague, à CTV News.

Publicité

Vancouver prouve donc ici qu'on peut avoir à la tête d'une ville du Canada un maire qui consomme crack et cannabis et appliquer dans une autre métropole une politique de répression rigoureuse dans la rue. Qui a dit "privilèges" ?

Il est fort probable que celui ou celle qui se cache derrière ce compte Twitter ne dévoile jamais sa véritable identité. D'ailleurs, son tout dernier tweet est éloquent : lorsque le twittos HeidiStebkid lui demande quand il/elle compte cesser de faire gagner du cannabis dans les rues de Vancouver, il répond tout simplement :

Jusqu'à ce que ça m'ennuie, que je me fasse chopper ou alors que je tombe à court d'herbe.

Publicité

On vous rappelle au passage que la consommation de drogues en France, dont le cannabis fait évidemment partie, est punie par la loi.

Cash-cash

Cette démarche de chasse au T(HC)résor s'en inspire d'une autre, encore plus célèbre, initiée sur la côte Ouest des États-Unis. Fin mai, un tout autre généreux donateur distribuait des billets de 100 dollars dans la ville de San Francisco. Joueur, @Hiddencash suivait invariablement le même mode opératoire : cacher la thune dans un endroit qu'il photographiait et envoyait sur Twitter, afin que chacun puisse librement se lancer à la recherche des billets verts.

Après s'être démasqué et laissé interviewer par CNN, Hiddencash se révèle être Jason Buzi, agent immobilier qui, selon ses propres dires, a fait fortune ces dernières années. Attristé de constater que parallèlement, "beaucoup de mes amis et les gens qui travaillent pour moi, eux, ne peuvent se permettre d'acheter une modeste maison dans la Bay Area [la baie de San Francisco, ndlr]", il a décidé de distribuer un peu de son argent – et de se procurer pas mal de fun – en organisant ces chasses aux billets via Twitter. Ce stimulant entrepreneur a promis le 10 juin de se rendre en Europe très bientôt et de visiter Londres, Madrid... et Paris.

Par Théo Chapuis, publié le 11/06/2014

Pour vous :