Entre Chanel et Cuba, l'histoire d'amour se poursuit

Quelques mois après son premier défilé sur le territoire cubain, Chanel réalise le shooting de sa collection croisière 2017 à La Havane.

#ChanelCruiseCuba

Une vidéo publiée par CHANEL (@chanelofficial) le


Tournages, défilés, visites d'hommes politiques, Cuba ne cesse de s'ouvrir de plus en plus au reste du monde. Pour la deuxième fois cette année, Chanel investit les lieux. Karl Lagerfeld avait fait défiler ses mannequins à La Havane en mai dernier pour sa collection croisière 2017. Il y a quelques jours, c'est la campagne publicitaire de la marque qui a été shootée sur la côte cubaine. Une destination qui plaît au créateur et qui l'inspire.


Depuis quelques années, les tensions entre Cuba et les États-Unis se sont un peu apaisées et l'embargo s'est assoupli. On se souvient de la visite historique en mars dernier de Barack Obama, premier président américain en fonction à se rendre sur le territoire cubain depuis 1928. Une ouverture qui donne envie aux étrangers de s'intéresser à cet État insulaire.

Publicité

Pour les Jeux olympiques, c'est Christian Louboutin qui a habillé l'équipe nationale cubaine. Le Français a voulu s'inspirer de l'histoire du pays pour créer les tenues de cérémonie des athlètes cubains. Un pari que Karl Lagerfeld a bien envie de gagner lui aussi. À travers sa collection croisière en mai dernier, il a voulu se réapproprier l'histoire de Cuba et l'héritage révolutionnaire en se référant au symbole de Che Guevara. "Tout est à propos de ma vision de Cuba. Mais, bien sûr, que sais-je à ce propos ? J'en ai une idée très enfantine", expliquait Karl Lagerfeld en mai.

Dans cette campagne publicitaire, on retrouve le célèbre béret du révolutionnaire argentin, mais façon Chanel, bien sûr. Le directeur artistique de la marque a choisi Mica Arganaraz, un mannequin argentin et l'Anglaise Stella Tennant pour représenter la campagne. Couleurs vives et matériaux nobles se fondent à merveille dans le paysage des Caraïbes.

Publicité

Par Bérénice Rebufa, publié le 26/10/2016

Pour vous :