À son tour, Chanel lance son hijab haute couture

La marque de luxe française marche dans les pas de Dolce & Gabbana. 

Depuis la semaine dernière, les vitrines de la boutique Chanel, à Beverly Hills, ont pris une nouvelle allure. Situé à Rodeo Drive, dans la cité des Anges, le magasin a habillé quelques-uns de ses mannequins avec un voile. Une façon de globaliser la marque mais aussi de saisir un marché florissant du côté de la mode dite islamique.

Publicité

Comme le souligne Dazed and Confused23 % de la population mondiale est musulmane, ce qui représente une part intéressante de clients potentiels. De plus, en 2013, les consommateurs musulmans auraient dépensé 266 milliards de dollars (243 milliards d'euros) en vêtements et en chaussures dans le monde, d'après le rapport "Global Islamic Economy" publié en 2015 par Thomson Reuters pour le compte de Dubaï, et d'ici trois ans, cette somme pourrait atteindre les 484 milliards de dollars (442 milliards d'euros).

Chanel est loin d'être l'unique maison de couture à tenter d'atteindre des clients aisés de la communauté musulmane. En janvier 2016, Dolce & Gabbana lançait une collection exclusive de hijabs et d’abayas. Du côté du prêt-à-porter, secteur plus accessible, la donne est la même : l'an dernier, H&M mettait pour la première fois en avant une mannequin voilée dans sa campagne de pub. Uniqlo, pour sa part, s'était allié à la styliste anglo-nippone Hana Tajima pour créer des modèles de voiles destinés aux femmes musulmanes.

Par Juliette Geenens, publié le 31/10/2016

Pour vous :