AccueilÉDITO

Gulli ne va plus diffuser de spectacles avec des animaux sauvages

Publié le

par Jeanne Pouget

Pour lutter contre la souffrance animale, la chaîne de télévision pour enfants Gulli a annoncé qu’elle ne diffuserait plus de spectacles vivants mettant en scène des animaux sauvages. Une décision saluée par les associations de protection animale.

Afin d’initier les plus jeunes au respect des animaux et de mettre fin à un système qui normalise la captivité des bêtes sauvages pour le divertissement, la chaîne de télévision Gulli ne diffusera plus de spectacles vivants – notamment de cirque – mettant en scène des animaux sauvages.

L’annonce, faite le mardi 10 octobre, a été immédiatement applaudie par l’ensemble des associations de défense animale, qui saluent une décision ambitieuse et courageuse.

"On veut montrer aux enfants que les animaux sont bien dans leur milieu naturel", a souligné à l’AFP Caroline Cochaux, directrice déléguée du pôle TV de Lagardère Active.

"Il y a des cirques extraordinaires sans animaux. La joie des enfants ne doit pas passer par la souffrance animale", a-t-elle ajouté.

Proposer un autre regard sur les animaux sauvages

Gulli conserve par ailleurs ses programmes avec des animaux sauvages, à partir du moment où ils sont traités "avec décence", explique la chaîne – comme c’est le cas avec l’émission Safari Go !, où les animaux sont filmés en liberté dans des réserves. Cette décision s’étend aux autres chaînes du groupe Lagardère en France (Tiji, Canal J et La chaîne du Père Noël) et à l’international (Gulli Girl en Russie, Gulli Africa, Gulli Bil Arabi). Pour les associations de protection animale, cet exemple doit être suivi par les autres chaînes de télévision :

"[Les animaux sont] des êtres intelligents et sensibles, [ils] ne nous appartiennent pas et il est essentiel d’enseigner cela aux enfants dès le plus jeune âge pour aider à faire d’eux des adultes bienveillants et respectueux de la nature", a notamment expliqué Peta.

C’est un pas de plus en avant dans la lutte contre la banalisation de la souffrance animale dès le plus jeune âge.

À lire -> Le cirque Joseph Bouglione décide d’arrêter les spectacles avec les animaux.

À voir aussi sur konbini :