Hikea / Cap écran YouTube

featuredImage

Vidéo : cette websérie montre des gens qui montent des meubles Ikea sous acide

Hikea est une websérie complètement perchée qui propose à des inconnus d'être filmés en train de montrer un meuble Ikea, après avoir pris de la drogue. Et c'est bien drôle.

"Hikea" est la contraction entre "high" et "Ikea", comprendre "défoncé" et "Ikea". À partir de là, vous avez compris le principe : tenter de monter un meuble de la marque suédoise après avoir ingurgité une drogue bien planante. Et la série commence fort. Pas de gentil pétard à l'horizon, mais du LSD dans le premier épisode et des champignons hallucinogènes dans le deuxième.

Certains des participants testent ce type de substances pour la première fois de leur vie. Une expérimentation doublée du défi de monter un meuble, avec tous les risques que cela comporte : se perdre dans la notice, contempler chaque vis pendant une éternité ou s'éclater les doigts avec un marteau.

Hilare devant un clou

Chaque épisode met en avant une nouvelle drogue, des nouveaux participants et un nouveau meuble. Une façon de comparer les effets de chaque substance sur les participants. Certains ont du mal à se mettre à la tâche, d'autre restent bloqués devant les outils ou sont pliés en quatre devant le plan d'assemblage des pièces. Finalement, tous réussissent "haut la main" le défi. Il aura ainsi fallu 3 heures et 53 minutes à ce couple pour assembler une petite commode sous LSD et 5 heures et 37 minutes à ce célibataire ayant bouffé des champis pour construire une table. Lentement mais sûrement...

En filigrane, cette websérie au concept complètement illégal se moque des meubles Ikea, dont la complexité de l'assemblage est devenue culte. "Cette série ajoute un degré de difficulté au challenge habituel", expliquent les producteurs sur la chaîne YouTube Hikea Productions. Une technique pas si bête pour égayer votre emménagement. Néanmoins, pas sûr que cette mini-série soit autorisée encore longtemps sur YouTube. D'ailleurs dépêchez-vous, l'épisode 2 a déjà été supprimé…

Par Jeanne Pouget, publié le 11/08/2016

Copié