Cette veste connectée pourrait révolutionner les diagnostics de pneumonies

En Ouganda, une équipe d’universitaires travaille sur une veste qui facilite les diagnostics de pneumonies.

(© Brett Eloff/Royal Academy of Engineering/MamaOpe)

À l’échelle internationale, la pneumonie tue plus d’enfants de moins de cinq ans que le sida, la malaria et la dysenterie combinés. Pourtant, cette maladie reçoit très peu d’attention. Selon un rapport de l’Unicef, les fonds dédiés à la recherche sur la pneumonie ne représentaient en 2011 que 2 % du budget mondial de la santé.

En Afrique subsaharienne, où un demi-million d’enfants meurent chaque année d’une pneumonie, la question du diagnostic est cruciale car son amélioration pourrait permettre de lutter contre ce taux de mortalité effrayant.

Brian Turyabagye est un inventeur ougandais dont l’amie Olivia Koburongo a perdu sa grand-mère à cause d’une erreur de diagnostic. Alors que plusieurs cliniques la disaient atteinte de la malaria, ce n’est qu’au moment de l’autopsie que les médecins ont découvert qu’il s’agissait en réalité d’une pneumonie mal traitée.

Brian Turyabagye et Olivia Koburongo ont donc décidé de s’associer. Ensemble, ils ont rencontré des médecins spécialisés qui leur ont expliqué en détail les symptômes de cette maladie. Grâce à ces informations – et avec l’aide de son tuteur à l’université de Makere –, Brian Turyabagye et son équipe ont créé MamaOpe ("l’espoir de la mère" en yoruba).

Connectée à une application grâce au Bluetooth, cette veste biomédicale mesure la température corporelle, le rythme cardiaque et l’état des poumons du patient. Elle fonctionne comme un stéthoscope qui s’étendrait sur toute la cage thoracique du patient, en se focalisant sur des points précis pour détecter les symptômes de la pneumonie, comme le gonflement des poumons causé par l’infection.

La veste récupère et analyse les données, qui peuvent ensuite être interprétées par un professionnel de santé. Brian Turyabagye affirme que la veste réduit considérablement la marge d’erreur des diagnostics, tout en les rendant plus rapides.

En cas de succès commercial, la veste de MamaOpe, toujours au stade de prototype, pourrait venir en aide aux millions de personnes qui ignorent encore qu’elles sont atteintes d’une pneumonie à cause d’un diagnostic erroné. La veste est nommée pour le prix de l’innovation africaine décerné par l’Académie royale britannique de l’ingénierie, et Brian Turyabagye et son équipe ont été récompensés lors du Pitch@Palace Africa 2017 (un événement organisé pour soutenir les entrepreneurs africains).

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Olanrewaju Eweniyi, publié le 21/12/2017

Copié

Pour vous :