AccueilÉDITO

Internet se mobilise pour un ours polaire enfermé dans un centre commercial chinois

Publié le

par Jeanne Pouget

L'ours blanc est l'attraction du centre commercial Grandview situé dans la ville de Canton, au sud-est de la Chine. Plus de 200 000 personnes ont déjà signé une pétition pour le libérer de ce lieu inapproprié et mortifère. 

Il est désormais considéré comme l'ours polaire le plus triste du monde, après la mort d'Arturo du zoo de Mendoza en Argentine il y a quelques semaines. Une bien triste médaille pour cet animal sauvage enfermé seul entre quatre murs, aux antipodes de son habitat naturel, dans le centre commercial GrandView de Canton (Chine).

Les images le montrent amorphe et prostré, tandis que les clients de l'établissement eux, se réjouissent de le prendre en photo. Une situation inacceptable pour l'association de défense des animaux Animals Asia, qui a lancé une pétition.

Faire des selfie

Sans répit et sans possibilité de s'abriter des regards, l'ours polaire est ainsi harcelé par les flashs des appareils photos. Il passe ses journées allongé dans un minuscule enclos cerné de vitres et envahi d'insectes et d'excréments. Autour de lui, les curieux s'agitent, crient et tapent contre les parois de son enclos pour essayer d'obtenir un selfie souvenir.

Le centre commercial Grandview détient également des bélugas, des morses, un loup et des renards arctiques en captivité et possède ainsi un aquarium. Pour l'association Animals Asia, il n'y a aucun doute sur le fait que l'établissement est mu par une logique financière et profite de l'animal sauvage pour attirer la clientèle. Canton est en effet la troisième ville la plus peuplée de Chine et la présence d'un animal si rare et exotique est une attraction supplémentaire qui incite, malheureusement, les consommateurs à s'y rendre.

L'ONG rappelle que les ours polaires supportent très mal la captivité, surtout dans de telles conditions :

"Les ours polaires ont besoin d'énormément d'espace. Suffisamment pour marcher, courir, grimper et chasser. La liste de leurs besoins est très longue, à tel point que la véritable réponse à ce dont un ours polaire a besoin c'est de vivre libre, à l'état sauvage".

Appel au boycott

"Nous appelons le public chinois à ne pas prendre part à cette attraction. Nous demandons à ce que celle-ci cesse. Il s'agit d'un ours qui souffre pour quoi ? Pour des selfies ? Pour du shopping ?" s'insurge l'ONG dans son communiqué.

À cet effet, l'organisation a lancé une pétition qui atteint à l'heure actuelle plus de 200 000 signatures, afin que l'animal soit libéré. L'association demande à tous les clients de boycotter cette "attraction" et de ne pas considérer l'animal comme un motif de divertissement, ce qui le met en danger.

À voir aussi sur konbini :