(© NASA)

Ce 1er août, on a déjà épuisé toutes les ressources renouvelables de la Terre pour 2018

À partir du 1er août, nous aurons consommé tout ce que la Terre peut régénérer en un an et nous serons en dette écologique.

(© NASA)

Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Que le monde s’arrête demain ? Panne d’électricité dans toute la ville, sécheresse et pénurie d’essence ? Bref, l’apocalypse ?

Publicité

Non, pas de panique : l’humanité va continuer de mener grand train, il semblerait. Simplement, l’ONG américaine Global Footprint Network calcule chaque année la date à laquelle les hommes auraient consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an.

En 2018, le "jour du dépassement" est estimé au 1er août. Après mercredi, nous serons donc en train de vivre "à crédit", c’est-à-dire en puisant dans les réserves non renouvelables de la planète, de manière irréversible.

La consommation augmente chaque année,

Chaque année, le jour de dépassement survient plus tôt. La date estimée pour 1970 était le 31 décembre. En 1993, c’était le 21 octobre. Puis en 2004, le 1er septembre. L’humanité épuise donc les ressources presque deux fois plus rapidement aujourd’hui que dans les années soixante-dix : en 1970, la capacité de la planète à reconstituer ses réserves et à absorber les gaz à effets de serre était équivalente à la vitesse à laquelle on consommait ces ressources sur 12 mois. Aujourd’hui, ces ressources sont absorbées au bout de 7 mois.

Publicité

Cependant, la consommation d’énergie diffère fortement d’un pays à l’autre, c’est pour ça qu’un indice par pays est aussi publié. Cette donnée correspond au jour où le dépassement mondial se produirait si les hommes de toute la planète consommaient comme la population du pays en question.

Ainsi, parmi les pays inclus dans l’enquête, le jour du dépassement aurait lieu le 21 décembre au Vietnam. Au Qatar, où les émissions par habitant sont les plus élevées du monde, le jour de dépassement aurait déjà eu lieu, le 9 février.

Pour visualiser le déséquilibre entre notre consommation et les capacités de la Terre, l’ONG calcule aussi le nombre de "planètes" Terre qui serait nécessaire pour subvenir à notre consommation. Au niveau global, le chiffre serait de 1,7 planète et d’après l’organisation, nous ne tarderons pas à dépasser le seuil des 2 planètes, quand notre consommation est le double de ce que la Terre peut fournir.

Publicité

Si on regarde les pays de plus près néanmoins, il faudrait 2,9 planètes Terre pour que toute l’humanité vive comme les Français. En effet, si le monde entier vivait comme les Français, les ressources que la Terre est capable de régénérer en un an auraient été consommées le 5 mai cette année.

La responsabilité de tous

Comment inverser la tendance ? Ces chiffres alarmants ne sont que le reflet de notre culture — surconsommation, etc. Mais la situation est réversible en passant par l’action politique et la révision de nos choix individuels.

Par exemple, remplacer 50 % de notre consommation de viande par un régime végétarien repousserait la date de dépassement de cinq jours, d’après The Guardian. Pour se faire une idée de son impact en tant qu’individu, Global Footprint Network propose aussi une application qui calcule le "jour du dépassement" personnel.

Publicité

Sur ce sujet, nous avions d’ailleurs interviewé Pierre Canet du WWF — à visionner juste ci-dessous.

Par clara hernanz, publié le 31/07/2018

Copié

Pour vous :