AccueilÉDITO

Carte : les stéréotypes (racistes) des Chinois à l'égard des pays d'Europe

Publié le

par Louis Lepron

L'Angleterre est un pays petit (mais fort), les Ukrainiennes sont belles et les Italiens sont faibles. Selon un moteur de recherche, voilà ce que pensent les Chinois des pays européens.

Vous êtes sur Google. Si vous commencez à taper "les espagnols sont" dans la petite barre, le moteur de recherche de Mountain View va vous proposer automatiquement une flopée de termes aussi contradictoires que "racistes" ou "beaux". Ces termes sont les plus demandés par les internautes et ils résultent à la fois de demandes spécifiques comme, plus largement, de préjugés bien gras et parfois carrément crasseux.

En Chine, le moteur de recherche national Baidu possède le même procédé de réponses automatiques et le magazine Foreign Policy s'est intéressé aux propositions faites par le moteur de recherche pour savoir ce que pensaient les Chinois des citoyens européens. Après y avoir jeté un coup d'oeil, la prestigieuse publication américaine a conçu une carte, dénichée par Slate, résumant les clichés que les habitants portent sur les nations du Vieux continent.

Vous n'allez pas être déçus :

Carte de l'Europe en fonction des recherches sur Baidu (Crédit Image :<em> Foreign Policy</em>)

La France, entre racisme et tourisme

Comme vous pouvez le noter, les résultats sont parfois... gênants. Pour la France, on a le droit à un "tellement de Noirs". En complément, Foreign Policy a aussi complété par deux autres questions que les internautes chinois se posent à propos de l'Hexagone :

Pourquoi la France n'arrive pas à battre l'Allemagne ? - s'agit-il d'une question propre au passé historique et guerrier des deux nations, ou tout simplement de rencontres sportives comme le football ? Foreign Policy ne répond pas à cette question ;

Pourquoi les Français arnaquent les Chinois ? - en 2013, près de 1,7 millions de touristes chinois sont venus sur le territoire français, on en attend près de cinq millions d'ici 2020. La même année, l'Association du tourisme chinois demandait au gouvernement français de réagir face aux vols et agressions que subissaient les Chinois lors de leur séjour.

Les autres pays d'Europe ne sont pas mieux servis : les Allemands "tuent des juifs", les Irlandais sont "indépendants", les Islandais ne sont "pas dans la zone Euro", les Russes "aiment se battre", les Grecs sont "fauchés", les Italiens sont "faibles", les Autrichiens "parlent allemand", les Danois "tuent des baleines", les Finlandais parlent "bien anglais", les Belges "sont appelés les diables rouges", les Suisses sont "neutres", la Biélorussie est questionnée par rapport à... son nom, tandis que les Lituaniens sont connus pour leur tendance suicidaire – en 2009, le pays avait le taux de suicide le plus élevé au monde selon l'Organisation mondiale de la santé.

Deux grandes thématiques ressortent des questionnements et préjugés des Chinois à l'égard des pays européens :

  • les ralliements plus ou moins forcés entre pays : pourquoi est-ce que les Autrichiens ne se rallient pas à l'Allemagne vu qu'ils parlent Allemand ? pourquoi l'Espagne n'annexe-t-elle pas le Portugal ?;
  • les relations des États européens avec la Chine : l'Albanie qui a coupé les ponts idéologiques avec la Chine dans les années 70 ou les Polonais qui "haïssent" les Chinois – est-ce dû aux relations tendues entre les investisseurs chinois en Pologne à l'orée des année 2010 peu après le boycott des JO de Pékin par le Premier ministre en 2008 ?.

Des clichés à nuancer

Dans son article, Foreign Policy n'hésite pas à préciser que la fonction "autocomplète" de Baidu est généré par un "algorithme opaque" qui table à la fois sur la "fréquence des recherches" mais aussi sur des variables aussi diverses que le timing ou la localisation de la recherche.

Et de préciser :

Aussi, la grammaire chinoise peut parfois avoir plusieurs significations qui sous-tend qu'il peut y avoir différentes manières d'exprimer de simples demandes.

La publication note que les suggestions sont plus importantes lorsque les pays sont plus grands et plus riches, a contrario de nations pauvres et plus petites en superficie.

À voir aussi sur konbini :