AccueilÉDITO

Carte : comment notre consommation de produits exportés affecte la biodiversité mondiale

Publié le

par Jeanne Pouget

cap écran youtube

Dans un "atlas mondial des menaces" pesant sur les espèces animales et végétales, des chercheurs identifient les exportations mondiales – et donc notre consommation – comme l'un des principaux facteurs mettant en péril la biodiversité. 

Comment les exportation aux États-Unis affectent la biodiversité mondiale (© Daniel Moran et Keiichiro Kanemoto)

Du café servi à Pékin au tofu consommé à New York et des iPhone aux meubles Ikea, toute la chaîne mondialisée de produits manufacturés contribue au déclin de la faune et la flore sauvages. Si bien qu'aujourd'hui, un tiers des menaces sur les espèces sont liées au commerce international et donc, par ricochet, à notre consommation de produits exportés. Dans une étude publiée le 4 janvier dans la revue en ligne Nature Ecology and Evolution, une carte détaille l’impact des exportations destinées aux pays les plus consommateurs : États-Unis, Chine, Japon et Union européenne.

Dans leur étude, les scientifiques ont passé en revue près de 7 000 espèces inscrites sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et les origines et destinations de centaines de produits. Une approche novatrice, puisqu'elle précise quels types de produits consommés par quels pays affectent quelle biodiversité dans une autre nation pourtant située à l'autre bout du monde.

"C’est une des premières études qui permet de faire le lien direct entre l’impact sur la biodiversité d’un côté et les pays consommateurs et les industries qui en sont responsables de l’autre [...]. Or, dans un monde globalisé où la plupart des consommateurs souhaitent des produits exotiques, il est essentiel d’avoir une vision claire de l’impact de notre consommation sur la biodiversité mondiale", résume Céline Bellard, écologue à l’University College de Londres sur le site du Monde.

Ce que je consomme ici a un impact là-bas

Un impact produit par nos achats du quotidien qu'il est difficile de percevoir, tant la mondialisation a emberlificoté le circuit des produits que nous achetons. La vidéo ci-dessous montre par exemple comment un café consommé aux États-Unis est directement responsable de la disparition du singe-araignée en Amérique Centrale. En effet, cette espèce est menacée par la perte de son habitat naturel, causée par la déforestation et engendrée notamment par l'industrie du café, qui exporte ensuite sur le territoire nord-américain. Autre exemple : la demande croissante d’huile d’olive en provenance d’Espagne et du Portugal met sérieusement le lynx en danger. En effet, son habitat est détruit petit à petit par les barrages nécessaires aux contrôles de l'irrigation pour la production d'huile d'olive.

Les scientifiques espèrent que cette carte et le développement de cette méthode permettront d'éveiller les consciences et encourageront les entreprises à se servir de leurs travaux pour mieux contrôler l'impact de leur chaîne d'approvisionnement. À quand un étiquetage sur les produits en fonction des risques qu’ils entraînent pour la biodiversité ?

À voir aussi sur konbini :