Patrick Menais, ici interviewé par Pascale Clark, en 2009, au micro de France Inter (© Dailymotion)

Canal+ : Patrick Menais, le papa du Zapping, mis à pied pour "faute lourde"

Le créateur du Zapping est convoqué à un entretien préalable de licenciement pour "faute lourde". En cause, une tentative de récupérer la marque "Le Zapping" des mains de la chaîne cryptée.

Patrick Menais, ici interviewé par Pascale Clark, en 2009, au micro de France Inter (© Dailymotion)

Patrick Menais, ici interviewé par Pascale Clark, en 2009, au micro de France Inter pour les 20 ans du Zapping. (© Dailymotion)

D'après le site d'information Les Jours, celui qui a créé et réalisé Le Zapping de Canal+ pendant vingt-sept ans s'est vu notifier, vendredi 8 juillet, sa convocation à un entretien avant licenciement pour "faute lourde" – sans qu'il ne sache ce qu'on lui reproche exactement. Cette convocation a été confirmée par Le Monde, dimanche 10 juillet.

Publicité

Alors que le papa du Zapping n'a jamais été en odeur de sainteté dans la maison Bolloré, les deux médias croient néanmoins connaître les raisons de son licenciement : Patrick Menais aurait récemment déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) les noms "Le Zapping" et "L'Année du Zapping" – ce qu'il n'avait jamais fait en vingt-sept ans de bons et loyaux services envers le petit écran. On lui reprocherait de vouloir s'approprier des noms et concepts issus de Canal+.

Or Les Jours rappelle que l'émission ayant été supprimée de l'antenne sans autre forme de procès, il n'y a pas de préjudice à voir ce nom déposé par son créateur.

Le Zapping, ou l'irrévérence jusqu'au bout

Il faut sans doute voir dans cette procédure de licenciement pour "faute lourde" les représailles des nouveaux maîtres de la chaîne cryptée contre celui qui a défié la direction et ses chouchous jusqu'au bout. On se rappelle notamment du Zapping du 8 octobre 2015, qui a diffusé les extraits d'un documentaire — diffusé sur France 3 après avoir été écarté de Canal+ — épinglant les pratiques du Crédit Mutuel. Notons également l'édition du 8 avril, dans laquelle c'est carrément Vincent "big boss" Bolloré qui en prenait sévèrement pour son grade... sur sa propre chaîne. Bigre.

Publicité

Relevons que, toujours d'après Les Jours, c'est par voie de presse, à l'issue de la conférence de presse du "nouveau Canal+" dans les locaux de Vivendi, que l'équipe du Zapping a découvert la suppression de son émission. Raison officielle ? Pas assez "différenciant", selon Gérald Brice-Viret, directeur de Canal+ depuis mars 2016. Pas assez obéissant non plus, n'est-ce pas ?

À lire -> Zapping, tu vas me manquer

Par Théo Chapuis, publié le 11/07/2016

Copié

Pour vous :