Quelq

featuredImage

Au Canada, la province de l'Ontario va verser 1 320 dollars par mois à tous ses habitants

Pour lutter contre la pauvreté, la province canadienne de l'Ontario va verser, dès le printemps 2017, un salaire universel mensuel à tous ses habitants.

Quelq

Quelque part dans le nord de l'Ontario. (© Nathan Denette/The Canadian Press)

De 1974 à 1979, le Canada avait déjà mis en place une telle mesure. C'était dans la ville de Dauphin, située à Manitoba, une province de l'ouest du pays. Dans l'indifférence totale, un revenu minimum pour les citoyens démunis était proposé et, en cinq ans seulement, comme le raconte le Huffington Post US, la pauvreté a été "complètement effacée"... jusqu'à ce que l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement conservateur ne mette fin au bonheur retrouvé des habitants

Aujourd'hui, deux Canadiens sur trois seraient favorables à pareil projet, sur le point d'être de nouveau concrétisé : en Ontario cette fois-ci. Pour lutter contre la pauvreté, un revenu universel mensuel d'environ 1 320 dollars canadiens (soit 907 euros environ) sera versé, dès le printemps 2017, à chacun des habitants de la province canadienne, peu importe leur niveau de vie.

500 dollars canadiens (environ 340 euros) supplémentaires seront versés à chaque personne présentant un handicap. En ce qui concerne les habitants gagnant moins de 22 000 dollars (15 100 euros) à l'année après paiement d'impôts, leurs revenus seront réapprovisionnés pour atteindre le seuil exigé.

Un projet à 25 millions de dollars

Trois zones de l'Ontario seront dans un premier temps à l'essai selon Hugh Segal, ex-sénateur conservateur à l'origine du projet : au Nord, au Sud et au sein de la communauté autochtone de l'Ontario, soit trois lieux ciblés pour leur niveau élevé de pauvreté et d'insécurité alimentaire. L'homme explique les objectifs du projet à 25 millions de dollars (environ 17 millions d'euros) :

"Ce que l'Ontario va faire consistera à essayer de proposer ce revenu universel afin de voir quels en seront les coûts, les effets positifs, mais aussi les effets négatifs."

Selon l'Unicef, un enfant sur cinq vit dans la précarité au Canada. Justin Trudeau, le premier ministre canadien, promettait l'an passé de sortir "315 000 enfants de la pauvreté", "au lieu de donner des chèques aux plus riches", et ce après la mise en place de son allocation pour enfants.

Par Rachid Majdoub, publié le 14/11/2016

Copié