AccueilÉDITO

Une ONG demande à l’ONU de reconnaître un 196e État : les îles Poubelles

Publié le

par Jeanne Pouget

L’ONG Plastic Oceans Foundation a monté une campagne médiatique pour demander que le "septième continent de plastique", constitué de détritus flottant à la surface du Pacifique, soit reconnu par l’ONU comme son 196e pays membre.

Bienvenue aux Trash Isles. (© LADbible/Plastic Oceans Foundation)

Il s’agit d’une campagne de communication aux allures de blague, mais qui a de la suite dans les idées. À l’occasion de la 72e assemblée générale de l’ONU, qui se tient en ce moment à New York, le site LADbible et l’ONG Plastic Oceans Foundation ont tenu à rappeler aux grands de ce monde l’existence d’un agrégat de déchets plastiques de 3,4 millions de kilomètres carrés, dans l’océan Pacifique. Une façon d’attirer l’attention sur cette horreur, à l’occasion du triste 20e anniversaire de la découverte de cette poubelle géante. La campagne demande donc à l’ONU que cet "archipel", surnommé "Trash Isles" (les "îles Poubelles", pourrait-on traduire), devienne le 196e État membre de l’organisation internationale.

Pourquoi ? Loin de blaguer, les environnementalistes arguent qu’en adoptant un statut de pays, la zone aura le droit d’être protégée par des traités environnementaux et d’être nettoyée, et donc… de disparaître ! Une façon de prendre le problème à bras-le-corps, de la manière la plus concrète possible. Élémentaire mon cher…

Al Gore, premier citoyen des îles Poubelles

Les organisateurs appellent les dirigeants et les membres de la société civile à signer une pétition sur Change.org (qui a déjà recueilli 112 000 signataires), pour faire leur demande de citoyenneté aux Trash Isles. Le document sera ensuite adressé au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. D’ailleurs, le "premier citoyen" n’est autre qu’Al Gore, l’ancien vice-président américain reconverti dans la défense de l’environnement (son documentaire Une vérité qui dérange lui a notamment valu le Prix Nobel de la paix).

D’ailleurs le "pays" a déjà toutes les caractéristiques nécessaires pour rejoindre l’ONU : les graphistes de LADbible lui ont dessiné un passeport, un drapeau, des timbres et même une monnaie (le "débris") dont les billets sont à l’effigie de la faune et de la flore menacées par le plastique. Un hymne national, des élections et une équipe de football devraient même suivre.

Comme le note cependant Le Monde, cette initiative n’a aucune possibilité d’aboutir. Sa vocation est plutôt de rappeler que chaque année 9 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans.

Le drapeau des Trash Isles ? Une bouteille en plastique qui flotte. (© LADbible/Plastic Oceans Foundation)

Un billet de 100 "débris". (© LADbible/Plastic Oceans Foundation)

Al Gore, premier citoyen des Trash Isles (© LADbible/Plastic Oceans Foundation)

À voir aussi sur konbini :