Le Royaume-Uni va ériger un mur à Calais pour bloquer les migrants

Le ministre de l'Immigration a annoncé la construction prochaine d'un mur à Calais. Un projet vivement critiqué, notamment par les associations.

quentin-bruno-1-810x540

À Calais, une barrière grillagée entoure la "jungle". (© Quentin Bruno)

Au Royaume-Uni, le thème de l'immigration a beaucoup occupé le débat public, et apparemment, ça n'est pas prêt de s'arrêter. Robert Goodwill, le ministre de la Sécurité et de l'Immigration du gouvernement conservateur de Theresa May, a confirmé hier que le Royaume-Uni allait lancer la construction d'un mur de 4 mètres de haut qui s'étendrait sur près d'un kilomètre le long de la route à deux voies qui mène au port de Calais.

Publicité

Ce projet, qui devrait coûter environ 2,5 millions d'euros aux contribuables britanniques, est censé empêcher les migrants de grimper à bord de camions ou d'autres véhicules afin de faire descendre le nombre de candidats à la traversée illégale vers le territoire britannique.

(via giphy)

"La sécurité que nous mettons en place dans les ports est renforcée par des équipements", a expliqué Robert Goodwill, faisant référence à un ensemble de mesures, d'un montant de 17 millions de livres sterling (20,2 millions d'euros), décidées en mars dernier par Londres et Paris. Avant d'ajouter :

Publicité

"La construction de ce nouveau mur devrait commencer bientôt. On a déjà construit un grillage. Maintenant, nous construisons un mur."

Les travaux sont censés commencer dès la fin du mois de septembre, mais le projet est sous le feu des critiques. Les habitants de Calais l'ont surnommé "la Grande Muraille de Calais". Un représentant de l'association L'Auberge des migrants, qui vient en aide aux clandestins, pense pour sa part que le projet ne fera qu'empirer la situation:

"La seul différence, c'est que les gens vont devoir aller plus loin pour le contourner. Quand on érige des murs, où que ce soit dans le monde, les gens trouvent un moyen de les contourner. C'est un gaspillage d'argent. Ça pourrait rendre la traversée encore plus dangereuse pour les gens, cela va faire augmenter le prix des passeurs, et les migrants vont finir par prendre encore plus de risques."

Publicité

Le syndicat britannique des routiers et transports logistiques, The Road Haulage Association, a également critiqué cette mesure, vue comme une dépense injustifiée de l'argent public, alors que les deniers de l'État britannique pourraient être utilisés à des tâches plus utiles, telles que "l'amélioration de la sécurité sur les routes d'approche". Ce ne sont pas les seuls à critiquer cette utilisation de l'argent public.

"Pas d'argent pour la Sécu
Pas d'argent pour les maisons de la jeunesse
Pas d'argent pour l'aide sociale
Pas d'argent pour les médicaments contre le Sida

Mais de l'argent pour les guerres, la Grande Muraille de Calais et le nucléaire. Et allez !"

Publicité

Confronté à des tensions croissantes dans la région (une manifestation anti-migrants a bloqué l'autoroute pour Calais lundi 5 septembre), et à l'impératif de réduire l'immigration, le gouvernement anglais ne semble avoir pas réussi à trouver d'autre solution que cette idée sortie tout droit d'un discours de Donald Trump.

"Trump est un extrémiste fou, il dit qu'il va construire un mur pour garder les gens à l'extérieur. Ah, au fait, nous construisons un mur pour garder les gens à l'extérieur. #Calais"

Great Wall of Calais? Well, yeah, because, historically, building a wall has solved everything...

"La Grande Muraille de Calais ? Bon, ouais, parce que l'histoire a prouvé que construire un mur résolvait tout."

À lire -> Aris Messinis remporte le Visa d’or pour son travail sur les migrants

Par Sophie Tobin, publié le 07/09/2016

Copié

Pour vous :