Le "numéro anti-relous" a été victime de son succès

Lancé ce 27 octobre, le numéro permettant de se débarrasser des "relous" insistant pour obtenir votre 06 a rapidement été victime de son succès. Vous pouvez toutes et tous contribuer pour lui permettre de rester actif.

Le 27 octobre, madmoiZelle s’est intéressée à une initiative américaine bien pratique pour vous débarrasser des lourds (pour ne pas dire "harceleurs") qui refusent de vous laisser tranquille tant que vous ne leur avez pas donné votre 06. Le site féministe The Mary Sue propose en effet de donner un numéro qui, quand il est contacté, envoie un message clair et efficace au harceleur. Une idée inspirante : Clara Gonzales a annoncé sur Twitter lancer une ligne similaire en France avec Elliot Lepers. En 2014, les deux militants féministes avaient créé avec Caroline De Haas, fondatrice d’Osez le féminisme !, la plateforme antisexisme Macholand.

Publicité

En écrivant ou appelant le 06 44 64 90 21, le harceleur reçoit par texto ou message vocal une mise au point sur son comportement, lui rappelant les principes immuables du consentement. Preuve, s’il en fallait, que le service répond à une grande demande, Clara Gonzales a expliqué que le numéro avait été sollicité plusieurs milliers de fois. Y compris par des personnes désirant vérifier son bon fonctionnement, qui ont été plus de 3 000. Une nouvelle fonctionnalité a donc été mise en place : un filtre sur les messages de test, qui ne recevront plus de réponse.

1 euro donné = 6 relous sensibilisés !

Car cette ligne a un coût : 16 centimes par message traité. Clara Gonzales a donc lancé une cagnotte Leetchi, pour que chacun·e puisse faire un don et permettre au service de rester actif. Un euro donné permet de sensibiliser 6 relous, 5 euros c’est 30 relous et ainsi de suite. Les contributeurs et contributrices recevront un justificatif des dépenses, pour bien leur prouver que les créateurs de la ligne ne font pas de bénéfice.

Publicité

Ce lundi 30 octobre, la cagnotte comptabilise déjà 1 300 euros, et de nombreux commentaires saluent une "idée de génie". Sa créatrice a toutefois tenu à rappeler que le 06 44 64 90 21 n’est en aucun cas une solution au harcèlement récurrent dans le temps ou à la violence, mais bien une solution ponctuelle à une situation bien précise.

Publicité

De l’importance de "mettre en place des plans globaux"

La ligne ne remplace pas non plus les actions des pouvoirs publics, qui devraient s’engager contre le sexisme systémique de notre société selon Clara Gonzales. Invitée sur CNews pour y présenter le numéro, elle a déclaré qu'"il faut arrêter la politique des petits pas et mettre en place des plans globaux type grenelle contre les violences". L’affaire Weinstein et la libération de la parole des victimes de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle et de viol représentent à son sens "une véritable opportunité politique à ne pas rater".

Par Mélissa Perraudeau, publié le 30/10/2017

Pour vous :