AccueilÉDITO

"Parasite LGBT", "déchet pédérastique" : écœuré, un cadre du FN démissionne

Publié le

par Bérénice Rebufa

© European Parliament/Flickr

Secrétaire général du collectif étudiant Marianne, Guillaume Laroze a rejoint le Front national il y a un an. Aujourd'hui, il démissionne écœuré par les insultes homophobes qu'il a essuyées de la part de militants du parti. 

© European Parliament/Flickr

Guillaume Laroze, jeune cadre du Front national, secrétaire général du collectif Marianne dont la mission est de diffuser les idées du FN dans les cercles étudiants, a annoncé mercredi 30 novembre sur les réseaux sociaux sa décision de quitter le parti. Un choix qu'il a longuement expliqué dans un post Facebook.

C'est "le cœur plein de regrets", écrit-il, qu'il quitte le Front national. Ce "jeune souverainiste" séduit par la ligne et les idées de Marine Le Pen et Florian Philippot, affirme sans détour : "S'il est aisé d’être conservateur et militant de la 'Manif pour tous' au Front national, il l’est beaucoup moins d’être favorable au Mariage pour tous et d’adopter un ton mesuré sur certaines questions."

Les insultes qu'il égrène ensuite, dont il affirme avoir été régulièrement victime, sont on ne peut plus explicites :

"On m’a traité de 'gauchiste islamisé infiltré' (sic), de 'parasite LGBT', de 'déchet pédérastique' (ou sa charmante variante 'sodomite'), j’en passe."

Ayant "découvert au fil du temps le goût amer de la désillusion", Guillaume Laroze pointe ensuite l'incapacité du parti à se détacher de "l'ultra-conservatisme" d'une frange de ses militants pour évoluer vers une ligne plus "progressiste" incarnée par les leaders Florian Philippot et Marine Le Pen : "On ne peut pas dire que le Front national de Marine Le Pen soit homophobe, c’est même le contraire. Toutefois, l’amnistie systématique de certains dérapages ou les œillères à ce sujet sont insoutenables. Le jeune homo que je suis l'a très mal vécu", conclut-il

Comme quoi le pire ennemi de Marine Le Pen dans sa stratégie de dédiabolisation de son parti n'est pas bien loin, puisqu'il se trouve parmi une partie de ses militants.

À voir aussi sur konbini :