AccueilÉDITO

Ça y est, des intelligences artificielles ont battu des humains lors d’un test de lecture

Publié le

par Pierre Schneidermann

L’une est chinoise, l’autre est américaine.

(© Universal Pictures)

Jusque-là, le grand public n’avait jamais entendu parler de ce test. En fait, tant que les machines ne dépassaient pas des humains, ça n’intéressait pas grand monde à part les spécialistes. Mais le 3 janvier dernier, la donne a changé : une IA américaine suivie, deux jours plus tard, d’une IA chinoise, a battu des humains au Stanford Question Answering Dataset (SQuAD), un test permettant de mesurer à quel point une IA lit "intelligemment".

Pour mesurer sa "matière grise" en participant au SQuAD, l’IA doit s’enfiler 500 articles issus de Wikipédia et répondre ensuite à plus de 100 000 questions. Selon les réponses, l’IA reçoit une note. Celle développée par le Chinois Alibaba a atteint la note de 82 440, celle de l’Américain Microsoft 82 650. Avec 82 304, les humains de l'étude sont arrivés en troisième position.

Ce classement, en plus de nous humilier, nous apprend autre chose. Sur la longue liste des IA ayant participé au test ces deux dernières années, la quasi-totalité d’entre elles provient des États-Unis ou de Chine – big up, donc, aux IA allemandes, singapouriennes et israéliennes qui se sont battues vaillamment.

Quant à nos deux géants, rude est la guerre : d’ici à 2025, la Chine ambitionne de devenir leader dans le domaine de l’IA en investissant des dizaines de milliards de dollars. Quelles conclusions doit-on en tirer ? Cité par Bloomberg, Luo Si, responsable du traitement du langage naturel à la recherche chez Alibaba, ne s’encombre d’aucune pincette :

"Nous pourrons graduellement appliquer cette technologie à de nombreux domaines : service clientèle, guides dans les musées, réponses en ligne aux questions médicales de patients. Le recours aux humains diminuera de manière drastique."

À voir aussi sur konbini :