AccueilÉDITO

The West Factory, la boutique ivoirienne qui veut booster la culture surf en Afrique

Publié le

par Otsholeng Poo

The West Factory fabrique des planches et accueille la communauté de surfeurs ivoiriens. Son fondateur espère que la culture du surf se développera en Afrique de l'Ouest comme dans d’autres régions du monde. 

Comme le nombre de surfeurs dans le monde a considérablement augmenté (ils sont passés de 26 à 35 millions entre 2001 et 2011) et que le littoral africain mesure 26 000 kilomètres de long, de plus en plus d’amateurs de la planche vont surfer sur les vagues de la côte ouest du continent. Profitant de ce mouvement, un tout nouveau magasin de surf, The West Factory, a ouvert à Abidjan, en Côte d’Ivoire, et il sert à la fois de manufacture et de point de rassemblement pour la communauté des surfeurs ivoiriens.



Le fondateur de ce magasin, Hadi Beydoun, est un amateur de surf. "Où que tu ailles dans le monde, tu entends parler des cultures du surf californienne, hawaïenne et australienne… Tu n’entends jamais vraiment parler des cultures du surf asiatique ou africaine", a-t-il confié dans une interview à Okayafrica.

Avant d’ouvrir son magasin, Hadi Beydoun est allé à l’université en Australie, où il a pris goût à ce sport. Ses visites dans les camps et les magasins de surf lui ont donné envie de développer la culture de la planche en Côte d’Ivoire.

Comme aucune planche n’est fabriquée dans le pays, il a décidé d’ouvrir une fabrique pour produire des surfs de très bonne qualité, fabriqués par des locaux et vendus à un prix raisonnable. Pour le moment, The West Factory propose trois modèles de planche, de formes et de couleurs différentes. Un coup d’œil sur leur catalogue vous donnera une idée de leur offre.

Si la demande augmentait, The West Factory aimerait faire venir des fabricants du monde entier pour enseigner à l’équipe locale l’art de faire des planches. Hadi Beydoun espère que la culture du surf se développera et sera "indépendante" des communautés déjà existantes en Californie, en Australie et en Europe.



Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

À voir aussi sur konbini :