Blued, l'application de rencontres gays qui cartonne en Chine

Blued est une application de dating gay chinoise. Le fondateur de Blued, estimée à près de 270 millions d'euros, croit en l'émergence d'un marché florissant dans ce pays encore conservateur.

Blued

(© Capture d'écran blued.cn )

Comment se fait-il que l'on avait pas pensé au simple fait qu'en Chine, le pays le plus peuplé du monde, il y ait la plus grande communauté LGBT ? Heureusement Geng Le (Ma Baoli de son vrai nom), y a pensé pour nous. Il a créé en 2012 Blued, un genre de Grindr chinois, une application de dating gay qui vaut aujourd'hui 300 millions de dollars (267 millions d'euros).

Publicité

Le principe est un peu le même que Grindr, fondé en 2009, mais Geng Le a voulu l'adapter un peu plus à la Chine en y apportant une dimension sociale. En plus des rencontre entre gays, les utilisateurs de Blued ont aussi accès à des programmes de dépistage gratuits du VIH et des cours d'éducation sexuelle. Une façon de faire accepter le projet par le gouvernement.

"Un jour, la Chine va créer des lois pour accepter, protéger et légaliser la communauté LGBT", espère l'ancien policier. Il faut dire que la Chine est en retard sur l'acceptation de la communauté homosexuelle. Classée comme un trouble mental jusqu'en 2001, l'homosexualité est encore un sujet tabou dans ce pays conservateur.

Un marché de 300 milliards de dollars

Pourtant, avec une puissance d'achat annuelle de 300 milliards de dollars (267 milliards d'euros) la Chine détient l'un des plus gros "marchés roses" au monde, après les États-Unis et l'Europe, explique Paul Thompson, fondateur de la société LGBT Capital au magazine en ligne OZY.

Publicité

Ayant grandi dans la province rurale du Hebei, le fondateur du réseau social pensait être "la seule personne gay au monde". C'est une fois qu'il a quitté son travail de policier qu'il a découvert la florissante communauté gay chinoise en ligne. Sa première expérience était avec Danlan, un site à l'esprit proche de celui de Blued ou Grindr, qui a commencé en 1997, seulement 3 ans après la dépénalisation de l'homosexualité (et oui, l'homosexualité n'est "légale" en Chine que depuis 19 ans).

C'est en 2012 que Geng Le a développé son projet d'application. Il pense que le mouvement LGBT "a encore un long chemin à parcourir avant que l'acceptation culturelle et sociale ne soit répandue à travers le pays". Il aspire a étendre Blued de l'Europe à l'Asie du Sud-Est et est également en train d'avancer sur Pinkd, la version lesbienne.

Par Bérénice Rebufa, publié le 07/09/2016

Copié

Pour vous :