Top Grade

Bientôt la fin des notes à l'école ?

Un rapport publié par le Conseil supérieur des programmes propose de supprimer les notes dans le système scolaire.

L'angoisse de la mauvaise note, ou de "ne pas avoir la moyenne" : on a tous connu le stress lié au rendu des copies, du primaire au lycée. Alors que le sujet des notes à l'école fait débat depuis un moment, le système d'évaluation est peut-être sur le point d'être enfin changé.

En effet, cet été déjà, Benoit Hamon, ancien ministre de l'Education nationale, annonçait une consultation pour réformer l’évaluation des élèves. Le but était non plus qu'elle soit synonyme de sanction mais plutôt d'encourager les progrès et de valoriser les acquis, car selon lui notre "système d’évaluation souligne les lacunes et les échecs des élèves, ce qui peut être très décourageant pour certains".

Publicité

Ce lundi, dans un rapport composé de onze pages rendu publique, le Conseil supérieur des programmes a proposé neuf principes pour améliorer et refondre le système d'évaluation français.

Les notes, des "calculs artificiels"

Parmi les propositions, le CSP conseille d'abandonner définitivement notre système traditionnel de moyennes qu'il considère comme des "calculs artificiels" afin de les remplacer par des "niveaux de maîtrise", qui ont déjà fait leur preuve à l'étranger comme le rappelle Le Parisien. En Allemagne par exemple, les élèves sont évalués de de 1 à 6 et aux États-Unis ou ou encore en Suède de A à F. 

une-salle-de-classe

Publicité

Ainsi, le Conseil préconise plutôt de "mettre en place une évaluation positive permettant de valoriser différents niveaux de réussite". Car il faut admettre que les notes sur 20 avaient tendance à décourager les élèves, comme le rappellait aujourd'hui Michel Lussault le président du CSP :

Nous proposons simplement des grilles à six ou sept niveaux d'évaluation car ce sont des grilles à la fois très précises et qui évitent une tradition française qui consiste à travers les notes inférieures à 10 de favoriser l'échec plutôt que d'encourager la réussite.

Une refonte du brevet des collèges ?

Par ailleurs, le Conseil propose de refondre le brevet des collège (dont les épreuves s'effectuent à la fin de la troisième). Les nouvelles évaluations pourraient se composer de "deux projets personnels conduits l’un en classe de quatrième, l’autre en classe de troisième, impliquant une production (sur tout support), inscrits dans des champs disciplinaires différents et présentés oralement devant un jury".

Publicité

Il y aurait également "une épreuve terminale d’examen anonymée, définie nationalement, à sujet national ou académique". Cela permettrait d'évaluer le socle commun acquis durant la scolarité ainsi qu'"une garantie d’objectivité aux yeux des élèves et des familles". Enfin une troisième serait "conçue collectivement par les enseignants de chaque établissement".

Abandonner le système de notation traditionnel en vigueur depuis des années serait une véritable révolution. Si pour le moment l'entourage de la nouvelle ministre de l'Education Nationale est restée prudente, nous en saurons surement plus lors de la Conférence nationale sur l'évaluation des élèves, lancée par Benoit Hamont et confirmée par Najat Vallaud-Belkacem qui se tiendra les 11 et 12 décembre prochain.

Par Constance Bloch, publié le 02/12/2014

Copié

Pour vous :