AccueilÉDITO

La bibliothèque de New York offre plus de 180 000 images aux internautes

Publié le

par Théo Chapuis

La bibliothèque de New York met 180 000 documents d'époque à la disposition du public et encourage même les gens à se les approprier de manière créative.

Détail de la couverture de la partition de <em>The Gingerbread Doll</em> ("la poupée de pain d'épice"), une chanson populaire américaine, datant de 1898.

La bibliothèque publique de New York a annoncé le 5 janvier qu'elle mettait en ligne plus de 180 000 images libres de droits. Disponibles en haute qualité (et en un coup d'œil par ici), ces documents se présentent sous de nombreuses formes : clichés et dessins, mais aussi cartes, plans, manuscrits, photographies scientifiques ou croquis anatomiques.

Pour aider les internautes à s'approprier ces milliers de documents, la bibliothèque de la métropole américaine les encourage à les réutiliser "de manière créative". Pour leur donner une seconde vie, l'institution a lancé le hashtag #nyplremix. Ce qui a donné de l'inspiration à pas mal de gens, comme on pouvait le constater sur Twitter :

Oui, les possibilités sont immenses – et l'équipe de recherche de la bibliothèque n'a pas attendu le concours des internautes pour s'atteler à donner un bon coup de jeune à sa collection. Ici, on tombe sur un jeu vidéo où il s'agit d'explorer une bâtisse des années 1930, à mi-chemin entre un décor de Pac-Man et ces plans d'architecture conservés précieusement sous leur forme physique par des générations de bibliothécaires et aujourd'hui numérisés.

Là, c'est une comparaison de la Cinquième Avenue entre hier et aujourd'hui en de nombreuses photos, une capsule temporelle fascinante qui rappelle que la circulation automobile n'était pas encore un problème insoluble en 1911.

Curiosités nécessaires

Plus surprenant encore, le site permet de planifier son voyage en ligne sur la côte est américaine grâce au Green Book, sorte de guide du Routard des années 1930 aux années 1960 à l'usage des Noirs – qui n'étaient pas encore les bienvenus partout sur le sol de l'Oncle Sam à l'époque.

De la correspondance privée de Thomas Jefferson à la première photo jamais prise par une femme, en passant par des partitions de chansons populaires américaines, des portraits de migrants à Ellis Island, des miniatures de la Renaissance et à peu près 20 000 cartes d'époque du monde entier... Oui, le fonds mis à disposition de la planète entière par la bibliothèque publique de New York est un véritable trésor. Un rêve d'explorateur de l'histoire, de créateur de mèmes Internet, ou de simple curieux.

À voir aussi sur konbini :