Beyoncé, Cindy Crawford... ces icônes beauté au naturel sur Internet

Les dernières semaines ont fleuri sur la toile les photos de grandes icônes de beauté au naturel ou presque. Beyoncé, Cindy Crawford, toutes ont été l'objet de l'attention parfois malveillante des internautes.

Cindy Crawford, non retouchée pour la couverture du magazine Marie-Claire

Cindy Crawford, non retouchée pour la couverture du magazine Marie-Claire

Que la fuite soit volontaire ou non, les photos non retouchées des stars affluent sur internet et suscitent bon nombre de réactions, bonnes comme mauvaises. Il faut dire que les circonstances des leaks, qui apparaissent déterminantes de la réaction du public, ne sont pas identiques.

Publicité

Alors que l'ancienne top-model Cindy Crawford exhibe fièrement son corps malgré les traces des années passées, Beyoncé voit la version brute d'une séance photo filtrer sur la toile. Sans retouche, son visage est montré au naturel, imperfections comprises. Pendant que Cindy Crawford reçoit les congratulations de l'assemblée pour son courage et son acceptation, Beyoncé est raillée de toutes parts.

La course au corps zéro défaut

La star de la pop qui chantait "I woke up like this" ("je me suis réveillée comme ça") dans une chanson intitulée "Flawless" ("parfaite") est désormais bien discréditée aux yeux des internautes. Celle qui était déjà moquée pour ses retouches photos sur Instagram est désormais exposée aux yeux de tous sans son précieux allié : Photoshop.

Pourtant, ce n'est pas tant l'imperfection de son visage qui donne de la matière à la critique du public mais bien le fait de ne pas assumer ces défauts minimes. Thigh gap made in Photoshop pour coller aux standards de minceur actuels, peau lissée et jambes affinées, la diva au corps pulpeux semble avoir à cœur de matcher les règles de perfection physique imposées par la société.

Publicité

Devant tant d'acharnement pour prouver au monde que son corps est totalement dénué de défauts, les railleries vont bon train, mais les fans auraient-ils été si virulents si Queen B avait assumé sa condition d'être humain imparfait et les défauts, si petits soient-ils, qui vont avec ?

Une question d'acceptation ?

Rien n'est moins sûr, et pour cause. La tendance au naturel apparaît comme un véritable instrument de proximité avec le public. Quand Cindy Crawford décide de montrer son corps, et les stigmates des 48 années passées, c'est une pluie de compliments et de félicitations qui s'abat sur elle.

Publicité

Bien sûr, quelques personnes mal intentionnées se chargent de rappeler tout le poids des normes sociétales en mettant en exergue chacune des imperfections de celle qui a autrefois fasciné le monde entier grâce à sa beauté hors-norme. Pourtant, la majorité des réactions visibles sur le net est plutôt positive.

Quand dans le cas de Beyoncé, le magazine people affiche un titre racoleur parlant de "peau grasse et boutonneuse", le magazine web Aufeminin.com titre "Cindy Crawford se dévoile sans Photoshop pour Marie-Claire et on dit bravo". Les réactions des internautes suivent ces tendances, saluant l'attitude décomplexante de l'ancienne modèle et déplorant la course à la perfection de la chanteuse.

Publicité

Les diktats physiques, sources de la gêne du naturel

Ce n'est cependant pas la première fois que les fans profitent d'un moment de faiblesse de l'artiste aux innombrables tubes afin de railler son physique. Après son passage au Superbowl 2013, quelques clichés peu flatteurs avaient fait leur apparition sur la toile. Très vite transformés en memes viraux, ces derniers sobrement affublés du nom "unflattering Beyoncé" montrent la chanteuse dans une posture, comme le nom du meme l'indique, très peu flatteuse.

Au lieu de s'en amuser, la chanteuse a très vite réagi et tenté de mettre un terme à la viralité des photos. Ses chargés de relations publiques ont envoyé de nombreux mails afin de faire supprimer les photos du net. Pour autant, ce qui pourrait passer pour de la prétention ne semble être que la conséquence d'une pression sociale très forte imposée aux femmes et encore plus à celles qui ont la chance d'atteindre des sommets.

Les diktats de la beauté sont partout, véhiculés par les médias, les valeurs, les annonceurs. Tous imposent un standard de minceur, de bronzage modéré, un type de visage symétrique, une peau lisse et de préférence un maquillage pour la couvrir. Dès lors que l'un des critères n'est pas respecté, le jugement des pairs ne se fait pas attendre. Reste alors deux solution, assumer ou fuir la critique.

Au vu de la violence verbale des internautes, l'impératif de beauté semble peser lourd sur les femmes et en faire des cibles idéales de moqueries. Pourtant, l'engouement autour de la couverture de Marie-Claire mettant en scène Cindy Crawford laisse entrevoir la victoire d'un bataille contre les diktats de la société.

Par Aline Cantos, publié le 20/02/2015

Pour vous :