Élections américaines : Bernie Sanders est le seul candidat à payer ses stagiaires

Selon une étude relayée par le Washington Post, mieux vaut faire un stage dans l'équipe de Bernie Sanders qu'auprès des 15 autres prétendants à la Maison Blanche.

Le discours politique de Bernie Sanders attire les jeunes citoyens américains. (© Phil Roeder/Flickr)

Le discours politique de Bernie Sanders attire les jeunes citoyens américains. (© Phil Roeder/Flickr)

Être stagiaire, ce n'est pas un statut facile : à moins d'être dans une entreprise respectueuse, on vous colle les tâches ingrates, vous changez de bureau toutes les semaines, et personne ne connaît votre prénom bien que cela fasse trois mois que vous êtes là. Et si, en France, vous avez l'impression d'être payés au lance-pierre, sachez qu'aux États-Unis certains employeurs ne versent pas un rond à leurs stagiaires. Mais Bernie Sanders n'en fait pas partie, contrairement à ses opposants dans la course à la Maison Blanche. Car hormis le "socialiste démocrate", les candidats à la présidentielle américaine de 2017 ne se comportent pas vraiment en modèles de déontologie vis-à-vis de leurs stagiaires.

Publicité

C'est une enquête réalisée par Christina Greer et Alexis Grenell, respectivement professeure assistante en sciences politiques et chroniqueur expert en stratégie politique, qui établit ce constat. Dans le Washington Post, tous deux expliquent avoir recruté et payé une étudiante de l'université de Fordham 15 dollars de l'heure pour appeler les 16 équipes de campagnes dans le but de découvrir qui rémunère ou non les stagiaires. Résultat, Bernie Sanders est l'unique employeur qui verse un salaire à hauteur de 10,10 dollars par heure (soit environ 8,90 euros) à ses apprentis.

Chez Hillary Clinton, du café gratuit… mais pas de salaire

En ce qui concerne les concurrents de Bernie à la présidence des États-Unis, c'est un peu aléatoire, chacun fait comme il l'entend. Du côté des républicains, Ben Carson propose des emplois tantôt payés, tantôt non. Et quand il choisit de "rémunérer" les heureux élus, ce n'est pas en argent mais en repas et en frais de transport. Il en va de même pour Carly Fiorina, ex-conseillère du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger. Chez Marco Rubio, la seule reconnaissance sera de travailler aux côtés du candidat. Donald Trump, quant à lui, ne publie aucune annonce de stage pour sa campagne, dans sa société, Trump Entertainment Resorts, les stagiaires bénéficient d'un salaire de 10 dollars de l'heure.

Chez les démocrates, on ne peut pas dire que les stagiaires soient mieux considérés. Hilary Clinton avait posté une offre de stage sur Twitter offrant "du café gratuit, de grandes perspectives et la chance d'écrire l'histoire"… mais pas de salaire.

Publicité

Un peu gonflé venant d'une femme politique qui s'indigne du nombre d'étudiants endettés dans le pays. Son concurrent démocrate Martin O’Malley, gouverneur du Maryland jusqu'en 2015, a pour sa part augmenté le salaire minimum de ses employés. C'est bien, mais il ne verse en revanche aucune gratification à ses apprentis.

Publicité

Que vous inspire votre emprunt étudiant  ? Répondez en 3 emojis ou moins.

En France, un stagiaire doit être obligatoirement rémunéré pour une convention de plus de deux mois, à raison de 3,60 euros de l'heure.

Par Juliette Geenens, publié le 10/02/2016