Les Berlinois sauvent l'aéroport de Tempelhof d'un projet immobilier

Dimanche, les Berlinois ont enterré un projet immobilier d'envergure qui devait mordre sur l'aéroport de Tempelhof. Désaffecté, il était devenu un parc gigantesque. Les habitants comptent bien en profiter.

Le plus grand parc du monde situé dans une capitale n'est pas Hyde Park à Londres, ni Central Park à New York. C'est l'aéroport désaffecté de Tempelhof, situé au sud de Berlin et proposant 3,8km2 dans lesquels les curieux peuvent s'ébattre à loisir. Promenades à pieds, à vélo, en skate, en planche à voile à roulettes... mais aussi jardins communautaires, cerfs-volants et avions télécommandés.

Publicité

Tempelhof Airport - In A Berlin Minute (Week 16) [HD] from Luci Westphal on Vimeo.

Dimanche 25 mai, les habitants de la métropole allemande étaient doublement appelés aux urnes : outre le scrutin européen, ceux-ci devaient sceller le sort de l'aéroport de Tempelhof. Le gouvernement du land de Berlin proposait aux citoyens d'adouber par leur voix un projet d'ampleur : amputer le pourtour du parc de 75 hectares (sur 305) pour y faire construire 4 700 logements (dont un tiers de HLM), une bibliothèque, des immeubles de bureaux, un centre commercial, un plan d'eau et des terrains de sport, selon le Berliner Zeitung.

La coalition SPD-CDU avançait, pour faire passer ce projet, la crise du logement galopante à Berlin, dont la population augmenterait de 50 000 habitants par an. Sauf que les Berlinois en ont décidé tout autrement. À l'inverse, près de 65% de votants ont plébiscité le "non" face à cette grande refonte du parc. En amont, plus de 185 000 Berlinois avaient signé la pétition citoyenne "100% Tempelhof", initiée par des habitants des quartiers environnant l’ex-aéroport.

Publicité

Interrogé au micro de la radio régionale Inforadio RBB dimanche, le maire de la cité Klaus Wowereit accuse le coup :

C'est donc une défaite, et une défaite remarquable. Les citoyens ont décidé que tout devait rester en place comme avant. Et c'est exactement ce que nous allons faire.

Les Berlinois tiennent à la liberté de Tempelhof. En 2009, désaffecté depuis une année déjà et fermé au public, une initiative appelée "Avez-vous déjà squatté un aéroport ?" appelait à se rendre sur le tarmac pour l'occuper. Un an plus tard, les grilles de l'aéroport s'ouvraient officiellement au public.

Publicité

Une petite fille et son père en pleine occupation dominicale (Crédits image : Coralie Lemke/Rue89)

Une petite fille et son père en pleine occupation dominicale (Crédits image : Coralie Lemke/Rue89)

Héritage

Entre 1961 et 1989, le seul lien entre le monde libre et Berlin-ouest était l’aéroport de Tempelhof. D’abord construit à la gloire du Troisième Reich sur initiative des nazis, il est vite récupéré par les soviétiques avant d’être cédé aux Américains lors de la conférence de Yalta.

En activité jusqu’en 2008, Tempelhof est depuis 2010 un immense parc laissé au bon plaisir des Berlinois. Le plus grand au monde, devant le Hyde Park de Londres (140 hectares) ou le Central Park de New York (341 hectares). Ce 25 mai 2014, les Berlinois ont dit non à un processus de gentrification qui allait s'emparer d'une partie de leur parc.

Publicité

Ci-dessous, un mini-documentaire sur ce lieu mythique que les habitants de la capitale se sont appropriés d'une des plus belles manières qui soit.

-> À voir aussi : A la découverte du Spreepark, parc d’attractions abandonné de Berlin-Est

Par Théo Chapuis, publié le 26/05/2014

Pour vous :