AccueilÉDITO

Nucléaire : la Belgique va distribuer des pilules d'iode à tous ses habitants

Publié le

par Thibault Prévost

Nuclear power plant with a red field

Le gouvernement belge s'apprêterait à distribuer des pilules d'iode à tous ses habitants, à utiliser en cas de catastrophe nucléaire.

(© iStock)

"Ça commence", diront d'un air grave les conspirationnistes, persuadés d'avoir vu venir le désastre. Le 28 avril, la ministre fédérale de la santé publique belge, Maggie De Block, a expliqué au parlement son intention de distribuer à toute la population des pastilles d'iode, qui protègent la thyroïde en cas d'exposition à la radioactivité. Une mesure préventive aux allures de fin du monde qui fait pourtant suite aux recommandations du Conseil supérieur de la santé.

Officiellement, il s'agit d'élargir le périmètre de sécurité autour des installations nucléaires à 100 kilomètres, alors qu'il est de 20 kilomètres actuellement. Or entre ses cinq centrales nationales et les centrales françaises et hollandaises voisines de son territoire, c'est toute la Belgique qui se trouve dans ce périmètre. Si la mesure est acceptée, tous les citoyens du royaume recevront leur petite pastille d'iode l'année prochaine en cadeau.

Réacteurs fissurés

Paradoxalement, explique La Libre, la Belgique a été largement critiquée par les pays limitrophes après avoir redémarré, le 24 avril, les réacteurs Doel 3 et Tihange 2, qui sont pourtant fissurés. L'Allemagne en particulier a expressément demandé à son voisin d'arrêter la procédure, avant de "fortement déplorer" le refus du gouvernement belge. Si le redémarrage des réacteurs et l'annonce du nouveau plan de sécurité n'ont aucun lien entre eux, leur simultanéité a tout de même quelque chose d'inquiétant.

À voir aussi sur konbini :