© Another Believer

La BBC pointée du doigt pour les écarts salariaux entre ses employés hommes et femmes

La BBC fait parler d’elle depuis la publication de la liste de ses plus gros salaires mettant en évidence des inégalités salariales considérables.

© Another Believer/Wikimedia/CC

Alors que la BBC (British Broadcasting Corporation) ne souhaitait pas publier les salaires annuels de ses salariés de peur que la concurrence ne débauche ses présentateurs phares, une réforme gouvernementale adoptée en septembre 2016 l’a contrainte à les rendre publics. La liste des employés gagnant plus de 150 000 livres sterling (environ 169 000 euros) par an a donc été publiée le 19 juillet. Une transparence inédite dans son histoire − alors que la BBC est pourtant financée par la redevance publique −, qui a suscité l’ire des téléspectateurs comme de ses employés, et en particulier des présentatrices.

Publicité

Une inégalité salariale basée sur le genre flagrante

En effet, la liste des salariés les mieux payés recense 96 personnes, dont les deux tiers sont des hommes. Les sommes touchées par les cinq animateurs en tête du classement sont astronomiques, et il faut attendre la neuvième place avant qu’une femme n’apparaisse. Il y a d’abord Chris Evans, avec ses 2,2 millions de livres sterling par an (environ 2,5 millions d’euros), qui présente tous les jours une matinale sur Radio 2 et a coprésenté une saison de la célèbre émission Top Gear. Puis vient Gary Lineker, un footballeur légendaire qui présente l’émission Match of the Day tous les samedis, pour un salaire de 1,75 million de livres.

La différence avec la salariée la mieux payée, qui arrive donc en neuvième position, Claudia Winkleman, est flagrante : la présentatrice de Strictly Come Dancing, la version britannique de Danse avec les stars, gagne 450 000 livres par an (510 000 euros), soit un cinquième du salaire de Chris Evans. En moyenne, les hommes les mieux payés de la BBC gagnent quatre fois plus que les femmes les mieux payées. Et la liste a également mis en évidence une discrimination raciale, puisque sur les 96 employés les plus privilégiés, seulement 10 ne sont pas blancs.

Tony Hall, le directeur général de la BBC, a justifié les montants de ces salaires par le fait que le média était "un diffuseur mondial, dans un marché très concurrentiel". Il a ajouté, comme le rapporte le Huffington Post, que "les gens veulent voir des animateurs, des présentateurs vedettes, des grandes stars, mais voudraient qu’on les paie moins que ce qu’ils peuvent obtenir". Et il a promis d’aller "plus vite et plus loin" pour atteindre l’égalité salariale entre les femmes et les hommes d’ici 2020.

Publicité

"Les femmes à la BBC sont moins payées que les hommes pour un travail égal"

Un objectif trop lointain pour une quarantaine de présentatrices et de journalistes du groupe, qui lui ont adressé une lettre ouverte, publiée ce 23 juillet sur le site du New York Times. Elles demandent "des actions immédiates pour résoudre l’écart des salaires hommes-femmes", arguant :

"Vous dites que vous allez résoudre l’écart des salaires hommes-femmes d’ici 2020, mais la BBC connaît une disparité dans les salaires depuis des années. Nous tenons toutes à passer à l’antenne pour vous demander d’agir immédiatement."

Elles ont également entendu un autre argument de Tony Hall, qui a souligné que l’écart salarial était de 10 % à la BBC contre 18 % dans le reste du pays, mais cela n’empêche pas pour elles que la société montre l’exemple :

Publicité

"Les détails sur les payes révélées par le rapport annuel montrent ce que nous sommes beaucoup à avoir suspecté depuis longtemps… les femmes à la BBC sont moins payées que les hommes pour un travail égal. En comparaison avec beaucoup d’hommes et de femmes, nous sommes très chanceuses. Mais nous sommes dans une ère d’égalité, et la BBC est une organisation qui se targue d’avoir cette valeur-là."

L’une des présentatrices derrière la lettre, Sarah Montague, est particulièrement visée par ce problème puisque le Huffington Post rapporte qu’elle coanime une émission de radio avec John Humphrys, payé 600 000 livres sterling, alors qu’elle n’en touche que 200 000.

La BBC, bientôt "un exemple en matière de genre et de diversité" ?

La discrimination effectuée par la BBC a aussi été dénoncée par des membres du gouvernement : comme expliqué par LCI, une députée travailliste, Harriet Harman, a notamment affirmé au micro de la chaîne britannique que "la BBC doit donner l’exemple. C’est de l’argent public, et les gens ne veulent pas qu’il soit dépensé de façon injuste". Une position partagée par la Première ministre Theresa May, qui a déclaré, également auprès de la BBC : "Je veux que les femmes soient payées autant que les hommes." Des avocats interrogés par le Guardian ont en outre lancé un avertissement à la société, qui pourrait être poursuivie par ses animatrices.

Publicité

La mobilisation semble avoir eu des effets, puisque Tony Hall a déclaré en réponse à la lettre ouverte que "le changement serait accéléré" et qu’il y aurait "une consultation élargie" dans les deux prochains mois à propos du problème des inégalités salariales de la BBC, tout en invitant les auteures de la lettre à y participer. Il a même avancé que la liste des salaires de plus de 150 000 livres sterling de l’année prochaine serait "très différente" afin de redorer l’image de la société :

"Quand d’autres organisations publieront les données de leur rémunération par genre d’ici avril prochain, je veux que la BBC soit dans les plus performantes. […] Mais au-delà de ça, au cours des trois prochaines années, je veux que la BBC soit considérée comme un exemple en matière de genre et de diversité."

Par Mélissa Perraudeau, publié le 25/07/2017

Pour vous :