AccueilÉDITO

Barber Show : un épisode consacré au soir du 13 novembre

Publié le

par Paul Bled

Rencontre avec le réalisateur du Barber Show, Hugues Lawson Body, à l'occasion de la diffusion du dernier épisode de la série originale Konbini.

Le 13 novembre, en pleine attaque terroriste, le réalisateur Hugues Lawson Body et son équipe tournaient le dernier épisode du Barber Show, nouvelle série originale Konbini. Les personnages de cette série documentaire, qui se réunissent dans ce salon situé à quelques centaines de mètres du Bataclan, ont accusé le coup, comme chacun d'entre nous.

Puis ils ont échangé, face caméra, sur des questions liées au terrorisme. Comment réagir après une telle horreur ? Qu'est-ce qu'être français ? Doit-on accepter l'état d'urgence ?

"Moi je vis en France, tout ce qui touche la France me touche de près"Le soir des attentats du 13 novembre, nous tournions un épisode du Barber Show. La discussion a alors pris une tout autre tournure.

Posted by Konbini on Wednesday, January 20, 2016

"Ce sont des gens que j'admire vraiment par leur positivité"

Nous avons échangé quelques mots avec le réalisateur, Hugues Lawson Body. Alors que la série vient de dévoiler son dernier épisode, il nous présente son projet, son équipe et sa façon de travailler.

Konbini | Est-ce que tu peux nous parler de ta rencontre avec la bande ? 

Hugues Lawson Body | Il y a cinq ans, je cherchais un coiffeur qui soit en mesure d'écrire "Happy New Year" sur ma tête pour une carte de voeux originale. Un ami m'a conseillé d'aller chez Babs. J'avais gardé un très mauvais souvenir de mon ancien coiffeur, et j'ai très rapidement trouvé chez Babs quelqu'un d'à la fois très professionnel et très sympathique.  J'y suis donc retourné très régulièrement pour, au final, me rendre compte que ce lieu était un véritable social club, doté de vibes hyper saines, sans embrouilles, très respectueux. Un peu comme un feel good movie, tu te marres du début à la fin !

K | Comment en es-tu arrivé à la réalisation du Barber Show ?

J'ai fais mes débuts en travaillant comme photographe dans l'industrie du hip-hop puis celle du sport. Je me qualifie de portraitiste et photographe de groupe essentiellement. Au fur et à mesure que mon expérience grandissait, je me suis beaucoup rapproché de l'univers des tournages notamment en tant que photographe de plateau pour des courts métrages de Michel Gondry. C'est à partir de ce moment là que j'ai ressenti le besoin de réaliser.

Quelque temps après que DSK a eu ses aventures américaines, l'idée a germé. Je me suis dis que ça pouvait être vraiment cool d'assister à un débat qui aurait lieu au sein du shop. Après avoir sondé les mecs, je me suis rendu compte que l'idée leur plaisait, qu'ils étaient disponibles et intelligents dans leur approche. On a alors lancé la machine et vous connaissez la suite.

K | Comment tu les décrirais ?

Ce sont des bons vivants, des jouisseurs. Si je devais résumer, je les qualifierais de personnes qui aiment vivre. Dans cette bande de types, il y a des coiffeurs, des managers d'artistes, des médecins, des comptables, des banquiers... C'est vraiment un panel très éclectique et de toutes les origines possible, d'Afrique, des Caraïbes, et de France. Ce sont des gens que j'admire vraiment pour leur positivité.

Jay Z vs Kanye West : le tout premier épisode du Barber Show

"Le level de Kanye West ne pourra jamais atteindre la cheville de Jay Z !"Jay Z ou Kanye West : le tout premier épisode du Barber Show !

Posté par Konbini sur vendredi 4 décembre 2015

K | Comment se déroulent les tournages ? 

On est une petite équipe à tourner, je prépare en amont les sujets en faisant une sélection des personnes que je sens susceptible d'êtres bien réactives sur une thématique. Lors du tournage, en fonction de l'accueil, je vais essayer de diriger le sujet sans véritablement être trop intrusif. J'impulse des choses et je les laisse se les approprier, les transformer, et en faire un truc brillant la plupart du temps.

Certains sujets en mènent à un autre et, de là, découle une anecdote absurde et fabuleuse. C'est là que tout prend son sens. Je suis à chaque fois agréablement surpris, parce que des personnes que j'imaginais répondre d'une certaine façon me prennent à contrepied et me racontent une histoire qui est hyper loin de celle que j'avais imaginée, qui me fait voyager et, par-dessus tout, marrer.

K | Comment pourrais-tu définir le programme ? 

C'est un café du commerce, on parle de tout et de rien. Mais après le coté humoristique, il y a l'aspect social, raconter quelque chose que vivent ces mecs-là, qui sont finalement peu exposés dans les médias. C'est une sorte de strip-tease où l'on tente d'éduquer les gens.  L'ambition est de montrer un reflet d'une partie de la société française d'aujourd'hui.

Regardez tous les épisodes du Barber Show sur Konbini.

À voir aussi sur konbini :