AccueilÉDITO

Banksy s'en prend à la France et cite Les Misérables

Publié le

par Louis Lepron

La France est concernée par la dernière œuvre de Banksy.

L'œuvre est apparue dans la journée de samedi, juste à côté de l'ambassade française de Londres. On y voit une jeune fille, personnage emblématique de la comédie musicale Les Misérables. Elle est en pleurs, une bombe de gaz lacrymogène à ses pieds, alors qu'un drapeau français flotte derrière elle.

Selon le quotidien britannique The Guardian, cette œuvre a été réalisée par les soins du street-artist Banksy, en référence à l'actualité qui touche Calais et plus particulièrement sa "jungle", soit le camp de réfugiés qui se trouve à côté de la cité portuaire et à l'entrée française du tunnel sous la Manche.

Pour la première fois, Banksy a usé d'une œuvre qui se veut interactive. En bas à gauche, à côté de la fumée, se trouve un code QR,. Il permet aux piétons, en pointant leur smartphone vers le code, d'accéder directement à une vidéo en ligne. Elle date du 5 janvier 2016 et montre la police française réaliser un raid sur le camp.

New Banksy artwork

A new Banksy artwork has appeared near the French Embassy in London.The image features a QR code that links to footage that appears to show the Jungle camp in Calais.

Posté par Channel 4 News sur dimanche 24 janvier 2016

La vidéo à laquelle donne accès le QR code

Pendant plusieurs jours, et à partir du 4 janvier dernier, la "jungle de Calais" a été le lieu d'attaques répétées de la part des forces de l'ordre, comme le souligne RTL.

Et Libération de préciser :

"Certains migrants, parfois très jeunes, retournent les grenades à l’envoyeur ou jettent des pierres. Pour ces jeunes hommes afghans et kurdes qui en ont vu d’autres, désespérés de ne pouvoir passer en Angleterre après des mois de tentatives, on dirait un jeu. On aperçoit des averses d’étincelles quand les grenades touchent les toits des cabanes. Certaines grenades sont envoyées à tir tendu".

Tout serait parti d'une confrontation entre les migrants qui auraient répondu à des provocations d'un groupe d'extrême droite.

Banksy et la crise des réfugiés

Depuis la création de Dismaland, son parc d'attractions parodiant Disneyland, Banksy s'est approprié le thème des migrants, critiquant la manière dont l'Europe a géré la crise des réfugiés. Cette fois-ci, le street-artist s'en est pris directement aux autorités françaises et à leur comportement à l'égard du camp de Calais.

Au début du mois de décembre, Banksy avait réalisé une peinture murale au pied d’un pont dans le camp de réfugiés de Calais, avec un message très fort. Elle représentait Steve Jobs, le fondateur d’Apple. Pourquoi ? Car il est le fils d’un réfugié syrien.

Un représentant de l’artiste expliquait alors :

"Nous pensons souvent que l’immigration pompe les ressources du pays, mais Steve Jobs était le fils d’un migrant syrien. Apple est l’une des entreprises les plus rentables au monde, elle paye sept milliards de dollars d’impôts par an… et elle existe seulement parce qu’ils ont laissé un jeune homme originaire d’Homs entrer sur le territoire [américain]."

À voir aussi sur konbini :