Babylone 2.0 : le groupe Facebook de mecs qui publient des photos de filles nues à leur insu

Vous reprendrez bien un peu de vomi ? 

Le blog 2 Girls 1 mag a fait une découverte scandaleuse, le 5 janvier au matin. Sur Facebook, un groupe secret fort de 52 0000 membres, majoritairement des garçons, se plaît à échanger des photos de conquêtes féminines, prises la plupart du temps à leur insu, dans le cadre privé voire dans des situations intimes.

Publicité

La blogueuse qui a appris l'existence de ce groupe dénommé Babylone 2.0 en fait une description qui donne franchement la nausée :

"Il ne s’agit pas [que] de se rincer l’œil aux dépens et à l’insu de pauvres filles qui n’ont rien demandé. [...] Non, on en parle comme de la viande, comme d’objets dont on se sert sans le moindre respect."

En dessous de cette remarque, elle dévoile une publication postée sur le groupe par un homme de 27 ans, sans partager la photo, par respect pour la femme en question. Nous avons retrouvé le post mais préférons flouter et couper l'image pour des raison morales évidentes.

Publicité

babylin

Sur ce groupe, les membres sont vivement encouragés à partager des clichés privés de leur copines/plans cul/coups d'un soir ou de filles croisées dans la rue, dans un bar ou en club. Ils les appellent des "pêches perso". Nous avons essayé d'infiltrer ce rassemblement secret et virtuel, mais il reste très difficile à trouver et à intégrer sur Facebook. Pour le rejoindre, deux stratégies : certains font une demande dans les commentaires d'une page gérée par les créateurs de ce groupe Facebook, quand d'autres comptent sur le bouche à oreille numérique. Les membres du groupe sont ensuite libres d'ajouter des potes qui seront acceptés par les administrateurs.

Un cercle de beaufs très fermé

Sauf que depuis la publication de 2 Girls 1 Mag, d'autres médias ont relayé l'information et les esprits ont commencé à s'échauffer. Dans un premier temps, les administrateurs ont rejeté toute nouvelle demande d'ajout. Mais à l'heure où nous écrivons ces lignes, le groupe a été supprimé. Déjà, sa nouvelle version, Babylon Reborn, vient de voir le jour. On n'arrête pas les pervers.

Publicité

babylonreborn

Les "babyloniens" (membres de Babylone 2.0) se sont réfugiés sur le groupe secret d'une page Facebook, "Garde la pêche", pour se plaindre de la disparition de leur communauté Facebook préférée. Il semble que ce groupe ne tolère pas les "pêches persos", mais uniquement des photos de jeunes filles dans des postures sexy (une sorte de catalogue pour se rincer l'œil, en gros).

babylon-dead

Publicité

Si Babylone 2.0 a disparu aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à l'énergie d'utilisatrices qui se réunissent aussi au sein d'un cercle privé sur Facebook. Certaines partagent des captures d'écran de commentaires et de publications qu'elles se sont procurées, d'autres publient des profils de "babyloniens" pour les sortir de l'anonymat. Plusieurs d'entre elles ont également pensé à envoyer des publications aux proches des membres de Babylone 2.0.

anti2

anti

Extraits des commentaires dans un groupe anti-Babylone 2.0.

Si Babylone 2.0 n'existe désormais plus, d'autres communautés subsistent. Elles sont loin d'être récentes et leur nombre d'abonnés s'accroît chaque jour. Konbini a été mis en relation avec un membre infiltré dans l'un de ces groupes, intitulé "Partage ta pêche maison".

partage

soulay

Extrait joyeux du groupe Partage ta pêche.

Notre source nous a transféré des publications datant d'il y a deux semaines. Parmi elles, une charte d'utilisation pour le "bon fonctionnement" du groupe. On y lit clairement que seules les photos privées sont acceptées.

Extrait de la charte Partage ta pêche.

Extrait de la charte de Partage ta pêche.

Contactée par Konbini, une des victimes de Partage ta Pêche maison nous a raconté sa réaction quand elle a découvert qu'une photo d'elle, nue, avait été postée par un garçon avec qui elle flirtait à ce moment-là :

"Je connaissais l'existence du groupe d'avant, un futur collègue m'en avait parlé. On m'a envoyé des photos floutées, en me demandant si c'était moi. Je me suis reconnue et j'ai eu envie de pleurer. Évidemment, je savais qui l'avait mise en ligne. J'ai donc demandé à mon collègue de me montrer le groupe. J'ai vu qu'il y avait un tas de photos de filles nues, certaines dont l'on voyait le visage."

Le groupe comptait alors un peu plus de 20 000 membres. Au moment où cet article est rédigé, ils sont presque 45 000.

75 000 euros d'amende

Mais que fait Facebook ? Apparemment, son algorithme est trop occupé à censurer des œuvres d'art sur lesquelles on voit un téton, plutôt que de condamner ce genre de groupe immonde et honteux. Ces photos partagées sont totalement privées et si elle sont diffusées sur un groupe de plus de 50 000 personnes, on tombe dans l'atteinte à la vie privée. Ce genre de diffusion de clichés intimes fait écho aux affaires de photos volées qu'ont vécu des célébrités comme Jennifer Lawrence ou encore Kate Upton. Partager illégalement une photo comme le font les membres de Babylon 2.0 est puni par la loi. Il s'agit également d'une forme de harcèlement sexuel et moral, une atteinte à la vie privée et d'une entrave au droit à l'image. Le tout peut être passible de 75 000 euros d'amende.

Actuellement, une pétition sur Change.org circule pour qu'une loi soit mise en place afin de condamner directement le forwarding d'images privées. Elle a été adressée au président de la République François Hollande, président français et au Premier ministre belge, Charles Michel. Près de 750 signatures ont déjà été récoltées.

Par Juliette Geenens, publié le 06/01/2017

Copié

Pour vous :