Au long terme, avoir de l'acné n'a pas que des mauvais côtés

Tous ceux qui ont un problème d'acné peuvent respirer un coup et reprendre espoir : les peaux à boutons vieillissent moins vite que les autres.

Malgré des tentatives récentes de réhabilitation des boutons pour en faire des accessoires tendances (mais si, souvenez-vous : le styliste malaisien Moto Guo avait fait défiler ses mannequins de la Fashion Week de Milan avec des boutons plein la gueule), les peaux acnéiques n'ont toujours pas la cote, et les boutonneux sont encore mal-aimés dans nos contrées.

Le moindre chtar de célébrité est gommé illico via Photoshop sur les couvertures des magazines et, dès le plus jeune âge, on nous apprend à nous couvrir le visage de soins et de potions qui ne nous promettent qu'une chose : une belle peau lisse de bébé. Mais, apparemment, avoir une peau acnéique à l'adolescence pourrait être bénéfique pour votre peau plus tard.

Publicité

Eh oui, une étude du King's College de Londres vient d'établir que l'acné pourrait vous donner une peau moins fripée en vieillissant.

Les chercheurs ont découvert que les personnes à tendance acnéique avaient des télomères plus longs dans leurs globules blancs. Les télomères sont des séquences de nucléotides, situées dans les chromosomes, qui protègent votre peau. Et plus ils sont longs et mieux ils vous protègent contre la détérioration de vos cellules pendant leur reproduction, ce qui fait que votre peau vieillit moins vite. Pour faire court : les peaux acnéiques vieillissent moins.

(via GIPHY)

(via GIPHY)

Publicité

Cette étude, publiée le 28 septembre dans le Journal of Investigative Dermatology, a mesuré les télomères présents dans les globules blancs de 1 205 personnes, dont un quart avait eu de l'acné au cours de leur vie. L'analyse statistique a montré que la longueur des télomères chez ceux qui avaient souffert d'acné était plus prononcée, et que leur peau s'était mise à rider et à se creuser plus tard que celle des personnes qui n'avaient jamais eu d'acné — et dont les télomères étaient par conséquent plus courts. Vous suivez encore ?

Simone Ribero, qui a mené l'étude, explique sa découverte :

"Cela fait des années que les dermatologues se sont rendus compte que la peau de ceux qui avaient souffert d'acné semblait vieillir plus lentement que celle de ceux qui n'en avaient pas souffert. Si cela avait été observé, la raison en était encore inexpliquée."

Publicité

Toutes ces années passées à pleurer sur vos boutons ne sont pas perdues. Ce sont même des années gagnées sur les autres, une fois que le grand âge arrivera.

A photo posted by Volt Magazine (@voltmag) on

Publicité

À lire - > Quand l’acné s’impose sur les podiums de la Fashion Week

Par Lydia Morrish, publié le 07/10/2016

Copié

Pour vous :