Avec sa campagne Trace ta route, Reebok rend hommage aux 90’s

À l’occasion de la réédition de plusieurs modèles emblématiques, Reebok ouvre son Megastore éphémère du 4 au 19 octobre, à Paris.

Les 90’s ne cessent de s’emparer de la mode, en témoigne le revival des marques telles que Fila, DDP ou encore Kappa. Cette fois-ci, ce n’est autre que l’iconique firme britannique Reebok qui souhaite rendre hommage à cette décennie, marquée par son esprit si libertaire. Pour cela, Reebok a lancé sa nouvelle campagne "Trace ta route", à travers laquelle elle souhaite transmettre son héritage avec la réédition de trois de ses modèles emblématiques.

Publicité

Les 90’s, véritable chamboulement pour la sphère mode

Dans les années 1990, on passait notre temps devant les clips des Spice Girls, on essayait de reproduire les attitudes du Prince de Bel-Air, tout en enviant les amourettes de Beverly Hills. Et si les Supermodels étaient des femmes très puissantes à cette époque, parallèlement, le rap mainstream engrangeait de plus en plus de succès, laissant ainsi les sneakers et le streetwear s’emparer de la fashion sphère.

Si le bling et l’excès étaient omniprésents dans la mode des années 1980, la décennie qui lui succéda prenait un tout autre tournant. Adieu minijupe dorée et décolletés étourdissants, le too much laisse sa place aux jeans taille haute, aux crops tops, aux vêtements oversize, aux dad shoes ou encore aux mom jeans. Tous ces anglicismes caractérisent la mode des années 1990, et dessinent ainsi les traits d’une nouvelle ère où le confort deviendra primordial.

Publicité

Les 90’s, une époque clé dans l’histoire de Reebok

"La nostalgie est un véritable moteur émotionnel dans notre comportement d’achat et il nous semblait évident de revenir sur un territoire où nous sommes pleinement crédibles de par notre histoire et notre ADN. Avec 'Trace ta route', nous souhaitons célébrer la différence, encourager les gens à affirmer leur style, et ce, tout en s’inspirant du passé pour mieux se tourner vers le futur", nous affirme Reebok.

La marque de sportwear remet donc sur le devant de la scène l’Aztrek (sortie en 1993), la Rapide (rééditée dans sa version de 1996) et la DMX Daytona (sortie en 2000). Notons que l’Aztrek et la Daytona ont été imaginées par Christian Tresser, le designer phare de la sneakers qui a notamment façonné la silhouette de la Air Max 97, pour ne citer qu’elle. Cette sélection de modèles traduit avec brio cet esprit audacieux qui caractérisait la marque durant les années 1990. Avec une déclinaison des coloris et des styles, Reebok souhaite également s’adresser à cette nouvelle génération, qui se réapproprie les codes des 90’s.

Publicité

L’Aztrek, la nouvelle dad shoes incontournable de la rentrée

Dernièrement, la mode nous surprenait avec le revival des dad shoes, également dénommées ugly shoes. Elles sont souvent associées aux chaussures de course et les millennials s’en sont emparés et se les réapproprient depuis la sortie de la Triple S de Balenciaga. Des grosses baskets blanches et une esthétique qui laisse à désirer… C’est pourtant ça la tendance phare de cette rentrée 2018 ! Parce que c’est bien connu : le laid est le nouveau beau.

La frontière entre le style urbain et le sport devient de plus en plus floue. Reebok a tout compris et choisit donc de rééditer sa version de la dad shoes : l’Aztrek. Bien que sa semelle et son look ne soient pas autant dans l’excès que d’autres modèles, cette chaussure n’en reste pas moins une ugly shoes.

Publicité

Jusqu’au 19 octobre, Reebok s’installe dans un Megastore éphémère à Paris

Si vous souhaitez découvrir ces nouveaux modèles et replonger en enfance ou en adolescence, Reebok Classic ouvre un pop-up éphémère du 4 au 19 octobre prochain, à Paris. L’occasion pour la marque de proposer plusieurs activités tournées autour des inspirations 90’s, avec des cours de rollers et de nombreuses soirées aux programmations alléchantes. Alice & moi, Oxmo Puccino ou encore Dosseh animeront la vie nocturne du Megastore, tandis que l’artiste Sara Shakeel exposera ses œuvres le 7 octobre et Pen & Pixel, ses 100 meilleures covers rap les 10 et 11 octobre prochains.

Tony La Fripe, quant à lui, vous proposera sa meilleure sélection de pièces chinées aux côtés d’un atelier de customisation gratuit organisé par Girlz Pop. Crocodisc, lui, a pris le soin de sélectionner plus de 1 500 titres qui seront disponibles en K7, CD et vinyles au sein du record store. Enfin, l’ado qui sommeille en vous pourra profiter d’un espace de retrogaming avec des jeux tels que Mario Kart, Street Fighter ou Mortal le 6 octobre et avec un tournoi le 11 octobre.

Les futurs projets de Reebok

Sortie le 19 juillet dernier, l’Aztrek sera dévoilée dans 5 nouveaux coloris dès le 4 octobre. La DMX Daytona, quant à elle, vient de révéler deux de ces nouvelles teintes et proposera une nouvelle version début octobre. La Rapide est d’ores et déjà disponible dans 10 coloris en magasins.

Très prochainement, Reebok lancera sa première collection capsule en collaboration avec Kerby Jean-Raymond, le directeur artistique derrière la marque Pyer Moss. Ce dernier a notamment retravaillé la DMX Daytona et pensé une collection textile en s’inspirant des archives de Reebok.

Enfin, début 2019, Reebok poursuivra sur sa lancée en rééditant d’autres modèles phares des années 1990 et en sortant de nouvelles capsules, notamment avec la marque Adsum. Une chose est sûre : les 90’s resteront au cœur des inspirations de la marque britannique.

© Reebok

© Reebok

Par Manon Baeza, publié le 04/10/2018

Pour vous :