AccueilÉDITO

Avant de quitter Alep-Est, ils ont laissé des poèmes sur les murs

Publié le

par Dora Moutot

Dans les ruines d'Alep, les civils laissent des poèmes avant de s'en aller.

Il y a trois jours, une grande offensive a été menée par le régime syrien contre les quartiers rebelles de l’Est d’Alep. La population civile a été la cible d'atrocités. Hier, les blessés et les rebelles d'Alep-Est auraient commencé à être évacués grâce à plusieurs dizaines de bus et ambulances de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge syrien.

Selon le compte Twitter de la journaliste Delphine Minoui, correspondante du Figaro au Moyen-Orient, de nombreux civils auraient laissé des poèmes sur les murs avant de quitter les lieux.

On peut ainsi lire des vers en arabe comme "Nous reviendrons mon amour", "Aime-moi, loin du pays des représailles et de la répression. Loin de notre ville saturée de mort", ou encore "Je t'aime, compagnon de ce siège". Si le sang coule, l'encre aussi.

À voir aussi sur konbini :