Un taux de suicide en forte augmentation chez les enfants noirs américains

Une étude alarmante met en lumière un taux de suicide en constante augmentation chez les enfants noirs américains. Une situation dramatique qui pose le problème de la persistance des discriminations raciales dans le pays.

Un taux de suicide plus de trois fois supérieur à celui des enfants blancs. C'est ce que démontre une étude publiée sur JAMA Pediatrics au sujet des enfants noirs américains. La tranche d'âge représentée dans ces statistiques morbides est située entre 5 et 11 ans et l'étude a été menée sur une vingtaine d'années, de 1993 à 2012.

Alors même que le taux de suicide chez les enfants blancs est en très nette baisse, passant d'1,14 par million à 0,77, ce même taux chez les enfants noirs n'a cessé d'augmenter, passant de 1,36 par million à 2,54. Quasiment multiplié par deux, le chiffre a de quoi affoler et soulever la question du racisme aux États-Unis.

Publicité

Des conclusions inquiétantes

Publicité

Les auteurs, qui ont d'abord pensé avoir fait une erreur de calcul, ont ensuite évoqué plusieurs hypothèses à l'augmentation très nette du taux de suicide des jeunes enfants noirs. Une exposition croissante à la violence ainsi qu'un stress traumatique pourraient être à l'origine de ces statistiques sans pour autant qu'une raison claire ait été dégagée par la science.

Le résultat paraît pourtant très surprenant puisque selon ces mêmes chercheurs, le taux de suicide chez les personnes noires était inférieur à celui des blancs.

Les conclusions de ce rapport sont d'autant plus inquiétantes que le suicide prend le neuvième rang des facteurs de décès des jeunes enfants alors même qu'il était au 14e en 1993. Un phénomène encore inexpliqué qui a de quoi affoler les autorités sanitaires du pays.

Publicité

En tout, 657 enfants entre 5 et 11 ans se sont donnés la mort dans le pays entre 1993 et 2012. Parmi ces suicides, nombre de morts violentes telles que la pendaison ou la suffocation. Étudier et tenter de prévenir les facteurs menant à ces drames sont encore les seules solutions afin d'éviter de perdre encore cette nouvelle génération.

© VOCATIV

© VOCATIV

Source feature image : JGI/Jamie Grill/Blend Images/Corbis

Publicité

Par Aline Cantos, publié le 19/05/2015

Copié

Pour vous :