AccueilÉDITO

Au Royaume-Uni, 70 % des employés du privé n’osent pas poser un arrêt maladie

Publié le

par Kate Lismore

C’est plus trop la mode d’être malade au Royaume-Uni.

En même temps, qui n'a pas envie de prouver qu'il est aussi balèze que Ron Swanson ? (© NBC)

Selon une étude réalisée par la compagnie d’assurances Aviva, 70 % des employés d’entreprises privées au Royaume-Uni vont au travail même quand ils sont malades. Ce secteur représente tout de même 18 millions de salariés. Le rapport estime que la porosité entre le travail et la vie personnelle rend difficile de poser un arrêt maladie, ce qui a pour effet pervers de pousser les employés à se rendre au travail sans pour autant se montrer productifs.

D’après The Independent, parmi l’échantillon de 2 000 personnes interrogées, plus de deux salariés sur cinq estiment que leur employeur fait passer la productivité de l’entreprise avant la santé et le bien-être de ses collaborateurs. Cette peur de poser des jours fait également peser des risques sur la sécurité des salariés. Doug Wright, directeur médical chez Aviva UK, explique qu’il est inutile de forcer des personnes qui sont en mauvaise forme à travailler :

"Les entreprises doivent s’assurer de créer un cadre de travail qui ne mette pas la pression sur les salariés afin qu’ils ne se sentent pas obligés de travailler s’ils se sentent mal. Il faut que l’on puisse pallier leur absence."

D’après le bureau national des statistiques britanniques (l’ONS), les travailleurs de 2016 ont posé en moyenne 4,3 jours d’arrêt maladie, tandis que ceux de 1993 en prenaient 7,2. La morale de l’histoire : prends ton temps quand tu es malade, et ne viens pas hanter le bureau tel un zombie si tu sens que tu ne serviras à rien.

À lire -> Les gens en retard seraient plus créatifs et réussiraient mieux dans la vie

À voir aussi sur konbini :