Au Danemark, on donne des cours d'empathie aux petits écoliers

Depuis 1993, les jeunes Danois âgés de 6 à 16 ans suivent une heure de cours d'empathie par semaine. L'empathie y est autant vue comme une matière scolaire que les mathématiques ou la grammaire. 

hug-love-moonrise-kingdom-wes-anderson-Favim.com-1840829

© Focus Features

Ce jeudi 1er septembre c'est la rentrée. Et à l'heure où beaucoup d'élèves prennent le chemin de l'école, les petits Danois apprennent une matière que nous n'avons pas dans nos programmes : l'empathie. Une notion qui se définit par la faculté à se mettre à la place de l'autre, afin de percevoir ce qu'il ressent.

Publicité

Évidemment, cette matière un peu particulière ne s'enseigne pas à coup de théories et de devoirs mais s'apparente plutôt à de la discussion et de l'écoute. Comme l'explique le site Positivr : "Lors de ces cours, les élèves sont tout simplement invités à communiquer, à écouter et à échanger entre eux. Par exemple, pour trouver une solution commune à un problème ou alors pour partager un gâteau qu’ils ont fait ensemble."

Des adultes plus heureux

Selon une étude publiée en 2010 par l'université du Michigan et réalisée sur 14 000 personnes, les étudiants américains seraient "40 % moins empathiques" que ceux des années 1980 et 1990. Selon les auteurs de l'étude, cela serait dû à une explosion du narcissisme chez les enfants, un phénomène qui expliquerait d'ailleurs qu'un tiers d'entre eux se sente déprimé.

Pour cette génération, l'empathie est donc une qualité qui tombe en désuétude, alors qu'elle est l'une des clefs de l'épanouissement personnel et en société. Ainsi, les petits Danois maximisent grâce à ces cours leurs chances de devenir des adultes heureux, épanouis et équilibrés. Le World Happiness Report 2016 place d'ailleurs le Danemark en tête des pays les plus heureux du monde (la France étant située au 32e rang). CQFD.

Publicité

Par Jeanne Pouget, publié le 01/09/2016

Copié

Pour vous :