Au Cambodge, un éléphant monté par des touristes meurt d'épuisement

Une femelle éléphant nommée Sambo, âgée d'une quarantaine d'années, s'est effondrée sur le site archéologique d'Angkor au Cambodge, vendredi 22 avril. Une mort prématurée qui serait due à des conditions de travail épuisantes dans le cadre du transport des touristes. 

elephant

Sambo, gisant au sol, sur le site d'Angkor. (© Yem Senok/Facebook)

En Asie, les visites de lieux touristiques à dos d'éléphant sont monnaie courante. Certain l'ignorent peut-être encore, mais monter un éléphant, en particulier sur un lieu touristique, est souvent gage de maltraitance pour ces pachydermes à l'allure pourtant robuste.

Publicité

Et un nouveau fait divers est venu scandaliser les internautes : un post Facebook d'une éléphante, amaigrie, gisant sur le sol  en plein site touristique d'Angkor, vu et partagé des milliers de fois. Sur le site archéologique khmer, vaste de 400 kilomètres carrés et qui accueille de plus en plus de visiteurs chaque année, des petites compagnies locales proposent des visites du site à dos d'éléphant. C'était le cas de  l'Angkor Elephant Company qui faisait "travailler" Sambo depuis 2001.

Morte d'une crise cardiaque

Selon l'organisme touristique Angkor Elephant Company dont les propos sont rapportés par le journal local The Phnom Penh Post et relayés en France par Francetv info :  "Après vérification de notre vétérinaire [...], nous avons conclu qu'elle était morte d'une crise cardiaque due à des températures élevées et un manque de vent." Reconnaissant ainsi à demi-mots que Samba était morte d'épuisement en portant des touristes par une forte chaleur. Les températures rapportés à Siem Reap, la ville située à proximité du site, s'élevaient en effet à 40 degrés Celsius vendredi dernier selon le journal.

Sambo gisant sur le sol sur le site d'Angkor

(© Yem Senok/Facebook)

Publicité

Monter un éléphant, un acte lourd de conséquences

Les images de Sambo ont rapidement fait le tour du monde et une pétition, déjà signée par plus de 25 000 personnes, a immédiatement été lancée par la plateforme associative Change.org demandant l'arrêt définitif des visites à dos d'éléphant sur le site d'Angkor. La survie des éléphants d'Asie sauvages, en voie d'extinction, est un sujet préoccupant. Et les pachydermes sont souvent victimes de commerce illégal entre les pays qui les exploitent pour transporter des marchandises... puis des touristes, quand les animaux sont trop vieux.

Si monter à dos d'éléphant peut paraître anodin, de nombreuses vidéos circulent depuis quelques années pour alerter les consciences sur le fait que domestiquer un éléphant ne se fait pas dans la douceur. Le rituel phajaan (observé en Thaïlande dans la vidéo ci-dessous, attention les images sont violentes), par exemple, consiste à briser l'esprit de l'animal par la torture pour obtenir sa soumission à vie. Ce à quoi il faut ajouter le poids de la nacelle et des passagers qui lui broie le dos, la chaleur du bitume qui lui brûle les pattes et la cacophonie des foules qui l'effraient. 

L'histoire de Sambo nous rappelle donc notre devoir d'agir en touristes responsables.

Publicité

Par Jeanne Pouget, publié le 26/04/2016

Pour vous :