AccueilÉDITO

Comment filtrer les images choquantes de l'attentat de Nice

Publié le

par Arthur Cios

Capture écran d’une vidéo BFMTV prise par un témoin de l’attentat à Nice. (BFMTV)

Il est parfois difficile de surfer sur les réseaux sociaux après un drame comme celui de Nice, à cause des vidéos et images parfois insoutenables. Voilà comment les éviter.

Capture écran d'une vidéo diffusée par BFMTV, prise par un témoin de l'attentat à Nice. (BFMTV)

Au lendemain de l'attentat du 14-Juillet à Nice, où un homme a foncé avec un semi-remorque sur la promenade des Anglais, tuant au moins 84 personnes et blessant des dizaines de personnes, les témoignages, images et vidéos se multiplient sur les réseaux sociaux. Certaines sont difficiles à regarder, d'autres sont carrément insoutenables et n'ont pas à être partagées.

Si la gendarmerie a demandé à ne pas diffuser de rumeurs ou de photos du drame, certains particuliers l'ont fait, tout comme certains médias. Si vous voulez vous débarrasser d'un maximum de ces contenus et ne pas avoir à les subir, voici la démarche à suivre.

  • Arrêter la lecture automatique des vidéos

Sur Facebook comme sur Twitter, les vidéos démarrent automatiquement lorsque vous scrollez. Les deux réseaux sociaux mettent ce genre de contenus en avant (sauf pour la pornographie qui est rapidement supprimée de Facebook).

Il faut donc aller dans les paramètres de votre compte, en cliquant sur la flèche en haut à droite de votre page Facebook, ou en cliquant sur votre photo en haut à droite sur Twitter. Assez rapidement, vous verrez un onglet "vidéos" où l'option "lecture automatique" peut être désactivée. Penser donc à le faire sur la version ordinateur ainsi que sur les diverses applis, pour vous éviter de très malheureuses surprises.

Désormais, vous devrez lancer manuellement la lecture de chacune des vidéos se présentant sur votre timeline.

  • Signaler un maximum de contenus jugé indésirables

En ce qui concerne les photos, ou les vidéos, il n'y a pas dix milles choses à faire. Encore une fois, les réseaux sociaux sont bien souvent assez laxistes. L'une des seules solutions est de signaler le contenu comme indésirable — même si le système de modération peut être un peu long.

Sur Facebook, il faut cliquer sur la flèche dans le coin du post, et choisir l'option "signaler". On vous demande ce qui vous dérange avec le contenu, vous pouvez alors dire que vous trouvez le contenu indésirable. Même démarche sur Twitter, avec les points de suspension sous le message, et l'onglet "signaler".

Vous pouvez, par la même démarche, bloquer un contenu, voire bloquer les contenus d'une personnes ou d'une page Facebook. Si un article contient une image déplacée, il est également conseillé de le signaler également.

Enfin, le ministère de l'Intérieur conseille de signaler les éventuels contenus choquants sur la plateforme mise en place par la Place Beauvau, que vous retrouverez ici.

  • Faire attention aux rumeurs et autres hoaxes

Il est parfois difficile de démêler le vrai du faux et l'on peut être assez facilement tenté de partager des informations trouvées sur les réseaux sociaux. Certains médias sont réputés pour vérifier la véracité de ce genre de messages, comme Les Décodeurs du Monde.

Ces derniers ont diffusé sur Twitter des conseils pour essayer de démêler le vrai du faux. Des conseils précieux, à suivre sans modération.

À voir aussi sur konbini :