AccueilÉDITO

Attentat de Nice : France 2 présente ses excuses après son édition spéciale

Publié le

par Juliette Geenens

L'édition spéciale de France 2 consacrée à l'attentat survenu à Nice, dans la nuit du 14 au 15 juillet, a suscité une grande indignation sur les réseaux sociaux. France Télévisions a présenté ses excuses, vendredi matin.

Capture d'écran du plateau de France 2, lors de l'édition spéciale de cette nuit. (© France Télévisions)

Face aux critiques virulentes sur la couverture de France 2 après l'attentat de Nice du jeudi 14 juillet, France Télévisions a tenu à s'excuser dans un communiqué publié le 15 juillet. Dans la nuit de jeudi à vendredi, France 2 a consacré une édition spéciale après qu'un camion a foncé dans la foule venue voir le feu d'artifice municipal, faisant au moins 84 morts sur la promenade des Anglais. Le caractère terroriste de l'attaque a été confirmé par les autorités.

La chaîne publique a été lourdement critiquée par les téléspectateurs, révoltés par la diffusion d'images et d'interviews estimées choquantes, notamment celles d'un homme en pleurs, interrogé et filmé tandis que le corps de son épouse gisait encore au sol, à ses côtés. Nous avons choisi de ne pas les montrer dans cet article.

Les internautes, dont plusieurs journalistes, n'ont pas tardé à manifester leur mécontentement sur Twitter :

La société, qui regrette la façon dont les équipes journalistiques ont traité le drame, invoque une "erreur de jugement" dans le cadre de "circonstances particulières", avant de conclure :

"La diffusion de ce type d'images ne correspond pas à la conception de l'information des journalistes des équipes et de l'entreprise. France Télévisions tient à présenter ses excuses."

Le CSA invite à la "prudence" et à la "retenue"

France 2 n'est pas la seule chaîne à avoir manqué d'un certain recul dans la nuit de jeudi à vendredi. LCI, du groupe TF1, en plus de passer des images de gens à terre, a répandu une rumeur sur une prise d'otages à Nice, qui a été très vite démentie par le ministère de l'Intérieur.

Vendredi matin, Slate a publié une tribune condamnant les pratiques journalistiques observées cette nuit, très relayée sur les réseaux sociaux.

Contacté par BuzzFeed News, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) n'a pas voulu commenter la couverture médiatique de France 2 et des chaînes d'info en continu, mais a partagé un communiqué, vendredi 15 juillet, où il invite tous les organismes médiatiques à faire preuve de "prudence" et de "retenue" :

"Le Conseil supérieur de l’audiovisuel appelle les télévisions et les radios à la prudence et à la retenue, protectrices de la dignité humaine et de la douleur des personnes, tout au long des reportages sur le terrible attentat dont notre pays a été victime hier soir. Il s’est d’ores et déjà saisi des images et des comptes rendus diffusés toute la nuit."

De nombreuses vidéos et photos de ce tragique évènement circulent sur Internet. Pour ceux qui veulent les éviter, il existe des solutions simples qui permettent de filtrer les fils d'info sur les réseaux sociaux.

À voir aussi sur konbini :