AccueilÉDITO

Attaque à Nice : un camion fonce dans la foule, au moins 70 morts

Publié le

par Thibault Prévost

Un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais de Nice, durant les célébrations du 14-Juillet. La préfecture ne parle pas encore d'attentat.

Le camion qui a foncé sur la foule. Via Nice-Matin

Au moins soixante-dix morts et une centaine de blessés: voilà le bilan provisoire, confirmé par le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre sur plusieurs médias, après qu'un camion a foncé dans la foule réunie peu après 22h30 sur la promenade des Anglais pour les célébrations pyrotechniques du 14 -Juillet.  Le Figaro évoque quant à lui 73 morts selon "une source policière". Le chauffeur et unique passager du camion aurait été abattu par la police durant l'attaque, après avoir parcouru "deux kilomètres" en fauchant la foule.

L'ancien maire de Nice et président de la région Paca Christian Estrosi,  a rapidement évoqué "des dizaines de morts" sur Twitter, avant de parler sur BFM TV de la présence d'armes et de grenades dans le camion - des informations non confirmées par les autorités. Si la sous-préfecture des Alpes-Maritime a dans un premier temps évoqué une attaque terroriste, elle s'est ensuite rétractée, mais le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l'enquête. Le plan Blanc, qui vise à gérer les afflux de victimes, a été déclenché. Le numéro à l'attention des familles est le 04 93 72 22 22.

Une prise d'otage a été évoquée dans un restaurant de la ville, non loin du lieu de l'attaque au camion, mais France Info a démenti l'information depuis. La préfecture a demandé aux habitants de rester chez eux tandis que sur Twitter, le hashtag #PortesOuvertesNice a rapidement commencé à circuler. Pour le moment, aucune revendication n'a été exprimée et le mot "attentat" n'a pas encore été utilisé par les autorités, qui évoquent simplement un acte "criminel". Mais le mode opératoire et la période à laquelle l'attaque survient (fin du ramadan, après de nombreux attentats revendiqués par Daech à travers le monde) laisse craindre une nouvelle hécatombe perpétrée par des terroristes.

À voir aussi sur konbini :