L’Assemblée nationale va créer un groupe d’études sur le jeu vidéo

Ce 21 décembre, le Bureau de l’Assemblée nationale a validé la création d’un groupe d’études sur le jeu vidéo. Sa composition n’est pas encore connue.

(© Pixabay)

Après la création d’une fédération française d’e-sport il y a deux ans, et alors que des équipes nationales s’inscrivent désormais à des coupes du monde de différents jeux vidéo, le gouvernement continue de s’intéresser de très près, et de manière très officielle, au monde vidéoludique.

Publicité

Le 21 décembre, comme le rapporte Numerama, Denis Masséglia, député La République en marche de Maine-et-Loire particulièrement intéressé par les thématiques du jeu vidéo, a annoncé sur Twitter la création du premier groupe d’études de l’Assemblée nationale sur la question.

"Aujourd’hui est un grand jour", s’est-il félicité dans une vidéo postée sur Twitter, alors qu’il annonçait dans la foulée son intention de prendre la présidence dudit groupe, créé à son initiative. Pour le moment, la page listant les groupes d’études pour la XVe législature de la Ve République n’ayant pas été mise à jour, impossible de connaître la future composition de ce groupe ni les missions de réflexion qui lui incomberont.

Publicité

Pour rappel, un groupe d’études, tel que le définit le site de l’Assemblée, est une "instance ouverte à tous les députés et constituée pour approfondir et suivre des questions spécifiques, qu’elles soient de nature politique, économique, sociale ou internationale".

De nature consultative, sa mission est d’assurer une veille, notamment juridique, sur des questions trop spécialisées – comprenez "trop complexes" – pour qu’elles soient traitées par les commissions permanentes. Évidemment, à l’heure actuelle, le jeu vidéo entre parfaitement dans cette catégorie.

Pour que la France devienne "une référence"

Pour le moment, en l’absence d’informations définitives, Denis Masséglia s’est borné à remercier les internautes de leur soutien à la suite de sa question au gouvernement, le 8 novembre dernier, durant laquelle il félicitait l’équipe de France d’Overwatch pour sa performance – une initiative particulièrement saluée dans la communauté des joueurs. Autres remerciements : Françoise Nyssen, ministre de la Culture, et Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État chargé du numérique, qui ont activement soutenu l’idée selon le député.

Publicité

Quelles seront les tâches de ce groupe d’étude ? "Travailler sur les dossiers actuels du jeu vidéo", explique Denis Masséglia. En clair : l’e-sport, le développement du secteur de création vidéoludique français, "les domaines de la santé, de la défense", la mixité ou la parité.

"Pour la première fois, nous allons réunir autour de la table l’ensemble des acteurs", a conclu le député avant d’afficher son objectif : que "la France devienne l'une des références, voire la référence mondiale" du secteur, pas moins. Il reste du boulot, mais une nouvelle étape vient d’être franchie.

Par Thibault Prévost, publié le 21/12/2017

Copié

Pour vous :