AccueilÉDITO

Pas de nu chez moi : l'art peut aller se rhabiller

Publié le

par Salomé Vincendon

Cachez-moi ces œuvres d'art que je ne saurais voir. En une semaine, deux œuvres très différentes ont rencontré des problèmes à cause des exemples de nudité qu'elles laissaient voir.


À l'occasion de l'exposition "Michel-Ange, la création du monde", une réplique du célèbre David de l'artiste de la Renaissance a été exposée à Saint-Pétersbourg, rapporte Ouest-France. Mais après des plaintes de nombreux habitants dérangés par la nudité de cette statue, les organisateurs de l'expo ont organisé un vote. Les visiteurs ont jusqu'au 15 août pour choisir entre deux propositions : "David et son anatomie doivent être recouverts" ou  "Il peut rester dans l'état où Michel-Ange l'a fait venir au monde".

À plusieurs milliers de kilomètres de là, en Australie, dans la ville de Maribyrnong, le graffeur Lushsux a dû recouvrir en début de semaine l'un de ses dessins, à la suite de plaintes. L'artiste avait choisi de représenter Hillary Clinton en maillot de bain très échancré, ce qui a choqué la municipalité qui a menacé de prendre des mesures si jamais l'œuvre n'était pas recouverte.

Qu'il s'agisse d'une œuvre de la Renaissance mondialement connue ou de la représentation caricaturale d'un personnage moderne, les spectateurs ont ressenti un choc face à la nudité ou la semi-nudité. À Maribyrnong, un conseiller municipal a déclaré à Nine News que le dessin de Lushsux était "offensant, à cause de la représentation d'une femme quasiment nue". À Saint-Pétersbourg, le site Lenta, relayé par Ouest-France, a retenu les paroles d'une habitante : "Comment peut-on mettre ce type sans pantalon au centre de Saint-Pétersbourg, à côté d’une école et d’une église ?" Michel-Ange nous ferait une syncope.

Censure et autocensure

Les sanctions sont rapidement tombées. Une heure après la diffusion de son dessin sur Instagram, Lushsux s'est fait supprimer temporairement son compte. Il a alors pris le parti d'aller recouvrir son œuvre, mais a choisi de cacher la nudité de Hillary Clinton à l'aide d'une burqa dessinée.

Il a posté la nouvelle œuvre sur Instagram avec comme légende : "Ce mur n'est plus un mur avec une supposée 'offensante et quasiment nue' Hillary Clinton, il s'agit maintenant d'une représentation d'une belle femme musulmane." En affublant d'une burqa Hillary Clinton, Lushsux a voulu mettre en avant l'hypocrisie des sociétés occidentales facilement choquées, qui critiquent le port du voile mais refusent de voir la nudité. En bas de sa Hillary en burqa, il a donc ajouté la phrase : "Si cette femme musulmane vous offense, vous êtes bigot, raciste, sexiste et islamophobe."

À Saint Petersbourg, le collectif d'artistes Nord-7 a décidé de ridiculiser la pudeur exagérée des spectateurs en cachant le sexe de la statue avec une casquette. Cependant, d'après Alina Luts, porte-parole de l'exposition sur Michel-Ange, interviewée par le quotidien espagnol El País, "95 % des votants ont répondu qu'il ne fallait pas le vêtir".

Au demeurant, le musée s'est quand même senti obligé de demander leur avis aux visiteurs, proposant de lui-même de cacher le sexe de la statue. Du côté de Maribyrnong, les autorités ont complètement recouvert le mur utilisé par Lushsux de peinture noire. "On dirait que le conseil municipal a gagné", a-t-il alors commenté.

Malgré les publicités ultra-sexy, les dizaines de scène de nu dans Game of Thrones et des milliers d'autres films, sans compter toutes les images que l'on trouve en deux clics sur Internet, l'art du nu continue à choquer et à être censuré.

Si vous croyez qu'il s'agit d'exceptions disséminées à travers le monde, faut-il vous rappeler, au hasard, les censures de Facebook, qui supprime une photo dès qu'un téton apparaît à l'écran ?

Looks like the council wins. GG

Une photo publiée par Lushsux (@lushsux2) le

À voir aussi sur konbini :