AccueilÉDITO

Arrêtez tout, on ne dit plus "deep Web" mais "Toile profonde"

Publié le

par Benjamin Benoit

Non, vous ne rêvez pas.

Cette mise à jour de la langue française n’est pas dans votre tête. (© 20th Century Fox)

Amateurs de la langue française, de néologismes et de bons mots, ces quelques lignes sont pour vous. Si vous n’aimez pas les anglicismes intégrés dans notre vocabulaire, que vous envoyez des "mèls", recevez moult "infolettres" (à moins que ce ne soient des "infomèls", du coup) et aimez faire le ramdam sur les autoroutes de l’information, réjouissez-vous, car votre vocabulaire va un peu s’étoffer.

Le Journal officiel vient de publier un nouveau batch d’équivalents français pour des mots anglais ancrés dans notre vocabulaire pour décrire le monde de l’informatique et du Web. Ou plus précisément, du nouveau monde. Courtesy of la Commission d’enrichissement de la langue française, c’est une actualisation régulière qui est vouée à s’appliquer aux textes du pouvoir exécutif, dont les décrets et arrêtés. Bref, ce refresh est voué à se produire régulièrement. On a daily basis, pour ainsi dire.

Ce nouveau lot de traductions est particulièrement réjouissant. "Infobox" devient "cartouche", un "data scientist" devient un "expert en mégadonnées"… mais la nouvelle majeure est la présence d’une traduction pour "deep Web", qui devient "abysse". Cet endroit menaçant et infini où l’on achète des cryptomonnaies et autres services inhabituels. Si l’on regarde trop le deep Web, le deep Web nous regarde-t-il en retour ? Idem pour le "darknet", qui devient "l’Internet clandestin" : un espace autorégulé au nez et à la barbe des autorités, en somme. Étrangement, lui trouver un équivalent francophone ne rend pas le concept sémantiquement plus clair.

Vous pourrez aussi retrouver, non sans une certaine nostalgie, la mise à jour précédente – dans laquelle le "thumbnail" devient "imagette"", un "lurker" un "fureteur", et, si vous voulez vous connecter à WordPress ou tout autre "back-office", rentrez votre mot de passe et votre identifiant pour accéder à votre "arrière-guichet".

À voir aussi sur konbini :