L’armée polonaise va offrir des cours gratuits d'autodéfense aux femmes

Un projet à première vue surprenant de la part du gouvernement conservateur, qui soulève des interrogations parmi les opposants.

(Source: Polish Defense Ministry)

(© Ministère polonais de la Défense, via la BBC)

Le ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz, a dévoilé un nouveau projet qui vise à enseigner le combat rapproché aux citoyennes majeures, notamment les arts martiaux tels que l’aïkido et le jujitsu. Les cours démarreront le 19 novembre, dans 30 bases militaires à travers le pays, et auront lieu jusqu’au 3 juin 2017. Parmi les techniques prévues au programme : désarmer un assaillant, les postures défensives ou encore se défaire d’une étreinte forcée.

Publicité

De prime abord, ces cours d'autodéfense semblent représenter un progrès pour ce pays très conservateur, qui a bien failli interdire l'avortement il y a quelque temps. Donner aux femmes les moyens de se défendre elles-mêmes dans un monde hostile apparaît en effet comme une bonne idée.

Cependant le contexte actuel en Pologne pousse une grande partie de la population à se montrer suspicieuse face à ce genre d’initiatives. En décembre 2015, le gouvernement polonais a ainsi pris le contrôle des médias d’État, rappelant au passage les heures sombres de la censure de l’ère communiste. Une crainte qui s’est vue confirmée en juillet dernier quand une purge massive a été opérée au sein de la communauté des journalistes au prétexte d’une "différence de points de vue".

(Source: Polish Defense Ministry/BBC)

(© Ministère polonais de la Défense, via la BBC)

Publicité

Il n’est donc pas surprenant que les opposants au président Duda se montrent particulièrement critiques. Marcin Ogdowski, un journaliste de Cracovie, a affirmé à la BBC que cette initiative "s’inscrit dans un dessein de propagande". Il justifie ses propos par le fait que les cours d'autodéfense vont être encadrés par l'armée, alors que la police pourrait le faire.

Cette initiative intervient dans un contexte d'inquiétudes grandissantes en Pologne, la politique belliqueuse de la Russie de Vladimir Poutine – notamment en Ukraine – étant perçue comme une menace existentielle pour Varsovie (qui lui rappelle l'époque de sa soumisssion à l'URSS).

Antoni Macierewicz est donc soupçonné de vouloir utiliser ce programme en réponse à l’expansionnisme russe. Il prévoit notamment de former une force paramilitaire de 35 000 personnes pour défendre le territoire, au sein de laquelle des femmes spécialisées en arts martiaux auraient tout à fait leur place.

Publicité

Quel que soit le but réel de ces cours, les femmes qui y participeront seront donc mieux préparées à toute éventualité, qu’il s’agisse d'une agression dans la rue ou d’une invasion russe. À croire que les obliger à se battre pour leur droit à l’avortement n’était pas suffisant...

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Evan Glazman, publié le 17/11/2016

Pour vous :