AccueilÉDITO

Après l'attaque de Londres, les employés du métro laissent des messages réconfortants aux usagers

Publié le

par Lydia Morrish

Pour ceux qui connaissent le tube londonien, les messages du jour sont une tradition. Mais attention, les messages qui ont tourné sur le Net après l'attaque terroriste à Londres ne sont pas tous authentiques.

Après l'horrible attaque survenue mercredi 22 mars devant le palais de Westminster, les Londoniens ont cherché à relever la tête. Comme tous les matins, ils ont pris le métro pour se rendre au travail. De nombreux employés du TFL (Transport for London) ont décidé d'utiliser les tableaux d'avertissements à leur disposition à l'entrée des stations pour véhiculer des messages positifs et inspirants, afin d'encourager les usagers à faire face dignement à l'adversité.

On pourrait y voir une réaction un peu trop joviale à un attentat qui a tué trois personnes et qui en a blessé 29, mais les Britanniques sont réputés pour leur flegme, dont ils ne se sont jamais déparés, même sous les bombes de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Traduction : "Pensée du jour : il faut être le plus fort quand le moral est au plus bas. Nos condoléances, notre ville, notre diversité, notre force."

Traduction : "Unis, nous nous soutenons, divisés, nous chutons."

Traduction : "La fleur qui a poussé dans l'adversité est la plus rare et la plus belle de toutes."

Traduction : "Quand j'étais enfant, et que je voyais des choses effrayantes, ma mère me disait : 'Regarde ceux qui aident, il y a toujours des gens pour aider.'"

En revanche, méfiez vous en partageant des "messages vus dans le métro de Londres'", ils ne sont pas toujours authentiques. Comme l'a montré, la journaliste Elena Cresci, un générateur numérique de pancartes permet de reproduire les tableaux et leur écriture manuscrite.

Traduction : "Si ça ressemble à ça, c'est probablement fait via un générateur d'images."

De nombreuses fausses pancartes ont été partagées. Si l'optimisme est important, il faut faire attention à ne pas tomber dans le panneau.

À l'époque des fake news, il devient crucial de savoir détecter l'authenticité d'une image.

Il semblerait d'ailleurs que même  Theresa May, la Première ministre s'y soit laissée prendre et ait partagé des images de fausses pancartes…

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> Le bel hommage du club de Charlton à un supporter décédé dans l'attentat de Londres

À voir aussi sur konbini :