Apple confirme qu’il ralentit volontairement les performances des vieux iPhone

L’entreprise a expliqué pourquoi les iPhone deviennent moins performants avec le temps. Et, non, ce n’est pas pour vous faire acheter le dernier modèle.

(© Mia Baker/Unsplash/CC)

Tout a commencé, comme souvent, par un post sur Reddit. Sur la page de la communauté dédiée à l’iPhone, un utilisateur détaillait une astuce toute simple pour ressusciter un vieux modèle, alors que de nombreuses personnes juraient leurs grands dieux que les performances des iPhone, notamment ceux de sixième génération, déclinaient inexorablement avec le temps.

Publicité

Selon cet utilisateur de Reddit se faisant appeler TeckFire, pour retrouver la vitesse d’exécution originelle, il suffit tout simplement de remplacer la batterie par un modèle de plus grande capacité. Miracle ! À en croire les indices de performance utilisés par le redditeur pour corroborer ses dires, la technique fonctionne parfaitement. Question subsidiaire : Apple ralentirait-il volontairement ses téléphones une fois qu’ils commencent à être usés ? Réponse : oui, mais pas pour les raisons que vous croyez.

Le 19 décembre, le Guardian rapportait des analyses de la firme Primate Labs, qui venait de publier une étude détaillée des performances des iPhone 6s et 7, les plus suspects aux yeux des utilisateurs, pour essayer de comprendre exactement d’où venait ce sentiment de détérioration des performances. En s’appuyant sur les données de son outil Geekbench, installé sur des milliers de téléphones, l’entreprise a réussi à mettre en lumière un système intentionnel de réduction des performances du processeur sur les iPhone de sixième et septième générations.

Concernant le 6s, le système semble avoir été mis en place avec la version 10.2.1 d’iOS, sortie en janvier 2017. À partir de cette version, les données montrent que les performances du téléphone atteignent cinq "pics" selon un ordre décroissant, le premier d’entre eux équivalant à la performance maximale attendue. Le même motif se retrouve dans la version 11.2 d’iOS, sortie en décembre 2017.

Publicité

Sur l’iPhone 7, le changement de comportement apparaît avec la version 11.2.0 d’iOS, également sortie en fin d’année, et voit les performances du processeur décliner selon trois pics. En d’autres termes, vous ne rêvez pas : votre téléphone devient moins puissant avec le temps, selon un système parfaitement prémédité par le constructeur. Question subsidiaire : pourquoi ?

Un fusible pour processeur

Dit comme ça, et vu la tendance d’Apple à favoriser la nouveauté aux dépens de la longévité (rappelons tout de même que selon l’entreprise, l’iPhone dure trois ans), et son obsession à empêcher les consommateurs de réparer leur téléphone eux-mêmes ou hors des coûteux circuits agréés, on serait vite tentés de hurler au complot d’obsolescence programmée visant à faire raquer un Smic annuel aux consommateurs pour se payer le dernier iPhone, alors que le précédent fonctionne théoriquement très bien.

Désolé si vous êtes un fan de Prêt à jeter, mais l’entreprise a fini par s’expliquer, mercredi 20 décembre, et la réalité est plus pragmatique : oui, Apple a mis en place un système automatique de réduction des performances, mais c’est pour éviter que votre processeur ne flambe. Presque littéralement.

Publicité

En effet, comme l’immense majorité des smartphones contemporains, l’iPhone est équipé d’une batterie lithium-ion, la meilleure technologie actuellement déployée sur le marché de masse. Problème : le lithium-ion se dégrade avec le temps, et peut de moins en moins supporter les pics d’activité du processeur, particulièrement lorsque la batterie est froide ou qu’elle est partiellement déchargée.

Quand le processeur nécessite beaucoup d’énergie, une batterie usagée fournira le courant par décharges soudaines plutôt que par flux, ce qui peut potentiellement endommager les précieux composants électroniques. Pour éviter des dégâts irréparables, l’iPhone s’éteindra sans prévenir (ce que l’on constate aussi une fois le téléphone exposé à une chaleur ou un froid intenses, par exemple).

Fin 2016, rappelle le Guardian, le problème commençait à prendre des proportions inquiétantes, ne laissant d’autre choix à Apple que d’inventer une fonctionnalité de gestion de la batterie – qui bride intentionnellement la fréquence du processeur (on appelle ça l’underclocking) pour que le téléphone continue à fonctionner – et de l’implémenter dans ses téléphones au fil des mises à jour. Pas de complot diabolique, donc, mais une communication extrêmement tardive de la marque, qui aurait pu aller au-devant de ses utilisateurs plutôt que d’attendre la publication d’études chiffrées pour expliquer son système.

Publicité

En gros, c’est peut-être frustrant, mais c’est pour votre bien. Si vous voulez récupérer les performances originales de votre cher téléphone, dégotez-vous une nouvelle batterie (plus puissante, pendant que vous y êtes), et faites-la changer. De toute façon, avec un nouveau modèle présenté tous les 12 à 14 mois, ne comptez pas sur Apple pour faciliter les circuits de réparation.

Par Thibault Prévost, publié le 21/12/2017

Copié

Pour vous :